Valérie Damidot (Les plus belles vacances) : Son projet inattendu pour 2022…
TV 

L’animatrice accompagne la saison 4 des Plus belles vacances, série d’émissions aidant à dénicher les meilleures locations, rapport qualité-prix, pour une détente maximum. Entretien…

Par rapport aux vacances d’été, trouvez-vous les Français plus sereins que l’an dernier ?

Valérie Damidot : En tout cas, je les trouve plus pressés de partir. On ne va pas se mentir, les confinements successifs ont changé pas mal de choses. Ils ont plus envie de rester en France. Et de profiter au maximum, vu qu’on nous parle toutes les sept secondes du variant delta, delta plus, delta moins, delta pangolin. Tu te dis, “mais lâchez-nous la grappe pendant les vacances !” (Rires). 

Vous-mêmes, quel est votre état d’esprit ?

J’ai décidé de prendre tout ça avec un grand recul, et de partir sereine, sereine, sereine… Moi je suis une kiffeuse avant tout ! Un mois au soleil, à se baigner, faire du vélo, faire des times-up (jeux de société) jusqu’à pas d’heure, avec mes potes, me réjouit d’avance. 

Quelles destinations avez-vous privilégié cette année dans l’émission ?

On a fait la Bretagne, qui n’avait pas encore été choisie jusqu’à présent, l’Ile de Ré, la région PACA, qui reste quand même la destination préférée, l’Occitanie… Dans cette émission, on veut toujours que tout le monde soit content. On propose donc des lieux (maisons, catamarans, campings…) avec des budgets très différents et abordables. Il est très facile de faire rêver les gens avec des maisons à 500 000 dollars la semaine, mais c’est plus difficile de trouver des endroits sympas et accessibles à toutes les bourses. 

Cette saison, il y a des surprises, avec des vacanciers inattendus, tel le danseur de Danse avec les stars, Christophe Licata, sa femme et leur fils de trois ans…  

Première surprise, déjà, je fais la voix off. J’y tenais depuis longtemps. Alors, oui, sur un air de rumba, Christophe Licata et sa partenaire… Coralie ! Moi j’adore ce gars. C’est vraiment le mec du Sud, qui découvre la fraîcheur de l’océan Atlantique. Et un papa très mignon, attentif à tout ce qui ne serait pas sécurisant pour son fils, comme des marches d’escalier un peu dangereuses. 

À lire également

Valérie Damidot : avec sa fille, elles révèlent comment la mort de Johnny Hallyday a bousculé leurs projets…

De ce fait, avez-vous repris la rumba, la salsa ou le cha-cha-cha ?

Vidéo: “Les plus belles vacances” avec Valérie Damidot sur TF1 (Dailymotion)

Avec les confinements successifs, il ne nous restait plus que ça. Comme on est une famille très joyeuse, on aime bien faire les cons en dansant. Je n’en fais pas non plus tous les jours, mais je suis restée très pote avec Denitsa (Ikonomova), Christian (Millette) et d’autres. Quand je les vois danser, je me dis “wahou ! C’est quand même un métier…”

Le théâtre aussi… Et vous y brillez dans Gwendoline, une comédie mise en scène par Jean-Luc Moreau…

On a rejoué dernièrement à Montargis. Là, on navigue à vue, en fonction de la situation sanitaire. On espère repartir en tournée dès septembre. J’ai aussi écrit un one woman-show. On attaquera le gras du sujet en 2022, si tout va bien. Je vais m’auto-maroufler sur scène. 

Dans Gwendoline, vous jouez avez votre fils, Norman. Quel effet cela procure-t-il ?

Déjà, il est comédien, donc ç’aurait été un peu bête de ne pas en profiter. Mais ici, il ne joue pas mon fils, même si on a plein de scènes ensemble. En règle générale, j’adore travailler avec les gens que j’aime. A fortiori mes enfants, ceux que j’aime le plus au monde. Partager ça, c’était extraordinaire. On a affronté ensemble le stress, les répétitions et tout le reste. Si je pouvais, je ne ferais que des trucs avec mes enfants. Pour le one-woman, ça va être un peu compliqué (rires). 

À lire également

“Un petit paradis…” : Le bon plan vu dans “Les Plus belles vacances” que Valérie Damidot a conseillé à son fils (TF1)

C’est déjà un peu le cas, puisque vous venez de publier La terrible époque des sous-pulls acryliques (chez Michel Lafon), BD réalisée avec votre fille, Roxanne…

Tout est parti des funérailles de Johnny. On est fans, dans la famille. On chante du Johnny dans la bagnole, en karaoké… Quand il est mort, on était toutes les deux en train de chouiner devant la télé. Dessinatrice de formation, elle nous a croquées pendant ce moment. C’est là que je lui ai proposé de faire quelque chose ensemble, mais pas seulement pour nous. Elle a alors eu cette l’idée de raconter mon enfance en BD. Après les années 70, on évoquera les années 80 dans le tome 2. A paraître d’ici Noël… 

A propos, vous retrouvera-t-on dans Mon plus beau Noël (TF1) ?

Oui ! La prochaine saison sera diffusée à Noël prochain. 

Quel est votre plus beau Noël, à vous ?

C’est celui où j’ai eu Nounours, l’ours géant de Bonne nuit les petits, avec Pimprenelle et Nicolas. J’avais à peine deux ans. Il est encore chez moi, dans l’entrée. 

En attendant Noël, où partez-vous en vacances cet été ?

Passage obligé par l’Ile de Ré, où je vais depuis de toute petite. Depuis que mes enfants sont grands, on passe aussi l’autre moitié des vacances dans une autre région, ou à l’étranger. Cette année, c’est l’Espagne. Mais j’y rejoins les enfants en voiture, avec mon mari. L’avion me traumatise trop. 

Comment expliquez-vous cette phobie ?

Quand j’étais vachement jeune, j’ai vécu un petit accident d’avion sur une île de Thaïlande. Après un atterrissage moyen, la porte ne s’ouvrait plus. Je suis donc restée un peu en claustro depuis. J’ai eu beau essayer l’hypno thérapie, rien n’y fait. La voiture, ça me va très bien. Et ça donne un petit côté Les Charlots font l’Espagne.

Les plus belles vacances : Du lundi au vendredi sur TF1 à 17.30 

Interview Frédéric Lohézic     

Source: Lire L’Article Complet