Top Chef 2020 : Justine Piluso explique comment elle a réussi à surmonter les « drames » de sa vie
TV 

C’est une candidate qui aura marqué la saison 11 de Top Chef. Eliminée mercredi 25 mars, Justine Piluso garde le sourire, toujours. Un sourire qui cache pourtant certaines failles.

A chaque saison suffit ses personnages emblématiques. Justine Piluso peut au moins se vanter d’avoir marqué les esprits des téléspectateurs de la saison 11 de Top Chef.Membre de la brigade de Paul Pairet, la jeune femme n’est pas passée inaperçue tout au long de son aventure. Très enthousiaste, souriante et bonne vivante, Justine Piluso est un personnage à part. Pourtant, son attitude a quelque peu décontenancé certains téléspectateurs au départ, qui l’ont accusée d’en faire un peu trop. « Dans la vraie vie, je suis comme ça, je souris beaucoup et suis très énergique, j’ai du mal à rester en place » assurait Justine Piluso dans les colonnes de TV Mag.

« La vie, ce n’est pas du jus de fruits »

Cette fois, c’est dans un entretien accordé à Télé-Loisirs que la jeune femme est revenue sur ce trait de caractère très flamboyant : « J’ai toujours été comme ça, mes parents et mes sœurs aussi. Mes parents m’ont toujours dit de sourire à la vie et que la vie me sourirait en retour. J’applique cette philosophie au quotidien et ça me réussit bien. » Un sourire et une pêche d’enfer qui cachent pourtant de nombreuses failles. Mais Justine Piluso a choisi de les affronter à sa façon, et de voir le verre à moitié plein : « Je ne peux pas le nier, j’ai eu des drames dans ma vie, comme tout le monde. La vie, ce n’est pas du jus de fruits, mais je trouve qu’en étant comme moi, la vie passe mieux. On accepte mieux les choses » a-t-elle confié. Une philosophie de vie qui lui permet aujourd’hui de mieux appréhender et accepter sa défaite au concours Top Chef: « Aujourd’hui, j’ai fait énormément de rencontres dans la profession. Je sens que grâce à Top Chef de bonnes choses sont arrivées auxquelles je ne pensais pas avant. » Une éternelle optimiste !

Source: Lire L’Article Complet