Thomas (Les Anges) : il revient sur les lourdes accusations qui planent sur la production
TV 

Thomas, le candidat des Vacances des Anges 4, a pris la parole dans l’émission de Sam Zirah le 1er mai dernier. Il est revenu sur les accusations qui planent sur la production du programme. 

Une polémique qui se poursuit. Depuis plusieurs semaines, NRJ12 diffuse la nouvelle saison des Vacances des Anges. Celle-ci a rapidement été l’objet de lourdes accusations de la part de candidates. Invitées du plateau de Touche pas à mon poste le 21 avril dernier,  Angèle Salentino, Rania Saidi et Nathanya Sonia ont évoqué le harcèlement, les insultes et les humiliations dont elles affirment avoir été victimes. Depuis, nombreux sont les candidats qui sont sortis du silence pour donner leur version des faits. Le dernier en date ? Thomas Adamandopoulos, dans l’émission de Sam Zirah le 1er mai dernier. "Elles expriment des choses qu’elles n’ont pas vécu selon moi. En quelle année, Rania, Angèle et Rawell, avec les caractères qu’on leur connaît, seraient victimes d’acharnement et de harcèlement. Tu dénonces ça et tu y retournes", a-t-il d’abord affirmé. Le candidat explique ensuite que "Raph et Angèle sont partis sur de mauvaises bases pour des bêtises. Après, c’est toujours monté dans les tours. Angèle se défend", déclare-t-il. Selon lui, toute cette histoire "va trop loin”. Les réseaux sociaux ne sont pas un tribunal médiatique", conclut-il.

Parmi les accusations dont la production des Anges fait l’objet, il y a également la drogue, qui serait fournie aux candidats. "J’ai fait plus d’une dizaine de tournage avec La Grosse Équipe, je n’ai jamais vu de cocaïne devant moi. On est en train de les dénaturer et de les salir", a-t-il d’abord affirmé. Selon lui, les propos tenus par Angèle Salentino qui dénonce un "acharnement, c’est-à-dire, ce sont quinze personnes qui vont se mettre sur une seule candidate et ils vont la pousser psychologiquement à bout. Ça va se faire à travers des humiliations, des insultes", ne sont pas vrais. "À la base, la production s’occupe de la protection des candidats. S’il arrive quelque chose aux candidats, elle est dans la m*rde. Ils ne vont pas les laisser s’acharner sur quelqu’un. On ne te force pas à faire quoique ce soit à la télé", précise-t-il. De plus, il n’hésite pas à affirmer que cette histoire a vu le jour seulement après le départ des candidats du programme. "C’est trop décousue parce que comme par hasard, Angèle et compagnie ont lancé le hashtag #boycottLesAnges quand elles sont sorties du programme. On n’a pas entendu parler de cette histoire au début de la diffusion des Vacances des Anges 4", conclut-il.

Des candidats qui réagissent à la polémique  

Suite aux accusations des trois jeunes femmes, Raphaël Pepin, qui est visé, est sorti du silence. "Ce sont des inepties. Harcèlement est un mot très fort. Évidemment, il y a des querelles entre candidats. Maintenant dire que c’est du harcèlement, je ne pense pas. En aucun cas, je me serais permis d’harceler une femme", a-t-il affirmé sur le plateau de Touche pas à mon poste. Quelques jours plus tard, c’était au tour de Sarah Fraisou de donner sa version des faits. "Je pense que beaucoup de personnes ne se sont pas mises de mon côté. On dit que j’ai harcelé. Oui, j’étais sur certaines embrouilles parce que je ne me laisse pas faire", a-t-elle confié avant de déclarer avoir "pensé au suicide".

Source: Lire L’Article Complet