The Craft Legacy : Une histoire de sorcières imparfaite mais résolument féministe, notre critique
TV 

Que vaut le stand alone sequel de Dangereuse Alliance ? On vous dit tout !

Faut-il mater le reboot de Dangereuse Alliance ? Produit par Blumhouse, auquel on doit les remarquables Get Out et Invisible Man, ce remake du film culte des 90’s débarque ce mercredi 28 octobre dans les salles de cinéma françaises, pile à temps pour Halloween. Certains diront qu’avec la crise sanitaire que nous traversons actuellement, le climat est suffisamment anxiogène pour ne pas en rajouter ; les autres vont kiffer devant cette histoire de sorcières ! Ni flippante, ni fade pour autant, elle constitue un bon compromis pour les spectateurs avides de sensations -pas trop fortes. Sans plus attendre, on vous donne notre avis sur The Craft Legacy, réalisé par Zoe Lister-Jones : à voir ou à zapper !

Lily (Cailee Spaeny), Tabby (Lovie Simone), Lourdes (Zoey Luna) et Frankie (Gideon Adlon)… Voilà les quatre sorcières de The Craft Legacy. La première, pièce rapportée de ce coven, est une adolescente timide et un peu mal dans sa peau, qui s’est toujours sentie différente sans pouvoir l’expliquer. Les trois autres se connaissent depuis l’enfance, ayant tissé des liens très forts autour de la pratique des arts occultes. Chacune d’entre elles incarne un des quatre éléments : le feu, l’air ou la terre. L’eau est le quatrième, celui qui leur manquait pour pouvoir exercer la magie à un niveau supérieur. C’est en intégrant la nouvelle arrivante de leur lycée à leur petit groupe, que les événements ne tardent pas à déraper.

En effet, “un grand pouvoir implique de grandes responsabilités” comme dirait l’oncle de Peter Parker… Nos héroïnes immatures vont l’apprendre à leurs dépens : l’enfer est pavé de bonnes intentions ! Alors, validée ou pas, cette histoire de sorcières ? Malgré quelques baisses de rythmes et un scénario imparfait, The Craft Legacy tient ses promesses. Il pourrait faire partie de cette nouvelle génération de programmes originaux Netflix comme Enola Holmes, Riverdale ou Sabrina l’Apprentie Sorcière. Comprenez par-là qu’il est résolument féministe, 100% girl power, et que son casting est représentatif d’une belle diversité. Les actrices du reboot ont des physiques plus variés que leurs prédécesseurs, qu’elles n’hésitent pas à assumer.

Volontairement à l’écart des autres élèves, ce groupe d’adolescentes possède ses propres codes vestimentaires et moraux. À ce garçon qui s’en prend à elles pour les humilier, elles lancent un sort pour le débarrasser de son sexisme. Le changement est radical : le voilà devenu amical et sensible, prêt à prendre le parti de ses anciennes victimes face à leurs détracteurs ! Un revirement soudain qui ne passe pas inaperçu auprès des mauvaises personnes, et c’est devant une menace aussi terrifiante et inattendue que les jeunes femmes devront rester soudées. Conserver la cohésion au sein de leur sororité ou abandonner l’une d’entre elles, voilà le choix que devront faire les héroïnes. Croyez-nous, elles ne vous décevront pas !

Source: Lire L’Article Complet