TF1 rachète le groupe M6 : ces chaînes qui sont désormais sur la sellette
TV 

Le groupe Bouygues, déjà propriétaire de TF1, a annoncé le 17 mai dernier son intention de racheter M6 et ainsi de faire fusionner les deux groupes afin de créer un géant de la télévision. Un rachat qui risque de ne pas être sans conséquences pour de nombreuses chaînes désormais sur la sellette.

C’est un mariage inattendu qui a été annoncé ce lundi 17 mai. Celui de TF1 et M6 qui devraient fusionner grâce au groupe Bouygues. Le géant des télécoms, déjà propriétaire de la Une, envisage de débourser plusieurs millions d’euros afin de racheter 30% de la filiale d’M6, qui conserverait quant à elle, 16% de son capital afin de faciliter les négociations ultérieures auprès de l’Autorité de la concurrence. C’est l’actuel président du directoire du groupe M6, Nicolas de Tavernost qui officierait en tant que PDG de ce nouvel ensemble.

Une annonce qui a eu l’effet d’une bombe dans le monde des médias, puisqu’en regroupant leurs forces, TF1 et M6 s’imposeraient comme les grands leaders du marché en devant un mastodonte du paysage audiovisuel français. En interne certains se réjouissent de cette union, quand d’autres ont un avis plus mitigé et s’interrogent sur les méthodes managériales qui seront employées comme le rapporte Le Parisien. De son côté, la concurrence se veut plutôt optimiste : "Ce sera plus simple d’affirmer notre différence face à un concurrent plutôt que deux" a soufflé un cadre de France 2 à nos confrères.

Si le projet semble plutôt bien parti, il nécessite encore quelques négociations notamment avec l’Autorité de la concurrence et le Conseil supérieur de l’audiovisuel, et ne devrait donc pas voir le jour avant au moins 18 mois. Quoi qu’il en soit, avec ce rachat, l’avenir de certaines chaînes est particulièrement menacé. En regroupant leurs chaînes respectives, le groupe TF1-M6 en cumulerait une dizaine parmi lesquelles, d’un côté : TF1, TMC, LCI, TFX, TF1 Cinema Series et de l’autre : M6, 6ter, W9, Gulli et Paris Première. Soit trois chaînes de trop si l’on s’en réfère au dispositif anti-concentration de l’audiovisuel. Celui-ci interdit à un même groupe de posséder plus de sept fréquences TNT. Les chaînes sur la sellette sont donc celles qui réalisent les audiences les plus basses à savoir Paris Première, 6Ter, Gulli et TF1 Cinema Series qui pourraient être amenées à disparaître. Une seconde option est également envisagée, celle de les céder à un autre groupe. Affaire à suivre…

Source: Lire L’Article Complet