Star Wars : Les Jedi ont-ils causé leur propre perte ?
TV 

Les méthodes et croyances des Jedi ne sont peut-être pas étrangères à leur chute dans Star Wars. 

Dans la Prélogie, qui a d’ailleurs hérité d’un nouveau nom, les Jedi passent en quelque sorte pour les gentils de l’univers Star Wars. Ils représentent le bon côté de la Force, ceux et celles dont la vie est dédiée à combattre le côté Obscur afin d’assurer et de conserver l’équilibre dans toute la galaxie. Cependant, au fil des films et des trilogies, on se rend de plus en plus compte que leurs méthodes et leur vision des choses n’ont pas toujours été exemplaires. Les Jedi sont notamment connus pour avoir un contrôle presque absolu sur leurs émotions. Colère, peur ou encore amour sont proscrits, jugés comme menant inévitablement au côté Obscur.

On imagine que c’est d’ailleurs pour cette raison que l’entraînement des futures recrues démarre très tôt pendant l’enfance, afin que ces jeunes Jedi en devenir n’aient pas le temps de connaître ce type d’émotions très fortes. Selon certaines théories sur les films Star Wars, c’est cet aspect de leur enseignement qui a mené Anakin Skywalker à basculer vers le côté Obscur de la Force. En voulant absolument réprimer les émotions de leurs disciples, les Jedi les obligent finalement à les ignorer plutôt que de leur apprendre à les gérer. En plus de manquer très souvent de pédagogie, l’institution mise en place par les Jedi se base essentiellement sur des rapports très hiérarchisés avec des maîtres, des mentors et des élèves. Ces derniers, n’ayant que peu d’expérience, ne sont pas toujours entendus et considérés par leurs aînés. Ce qui met en évidence un autre problème des Jedi : ils ne se remettent que très peu en question.

Leur présence est tellement ancrée dans le temps qu’ils restent le plus souvent campés sur leurs positions et ont du mal à appréhender le changement, souhaitant à tout prix garder un semblant de contrôle de leur image. Ce caractère archaïque de l’Ordre Jedi se ressent d’autant plus dans la première trilogie et dans la dernière. Des élèves comme Luke et Rey parviennent à accomplir de grandes choses tout en ayant suivi un entraînement très tardif et différent. Pour preuve, bien que Luke Skywalker ait lui aussi fait des erreurs, il a tout de même réussi à éviter celles de son père, qui a pourtant bénéficié d’un enseignement plus classique. Le manque d’ouverture des Jedi et leur tendance à vouloir absolument conserver l’ordre établi n’a certainement pas joué en leur faveur. Ils n’ont ainsi pas réussi à gérer le retour des Sith de la façon la plus efficace, ce qui les a rendu plus fragiles et moins aptes à survivre aux futurs attaques. En refusant de voir plus loin que le bout de leur nez, ils ont fini par participer à leur propre chute.

Source: Lire L’Article Complet