Sara Mortensen : "Je suis heureuse de défendre la différence"
TV 

Dans Astrid et Raphaëlle, diffusé le vendredi à 21 h 05 sur France 2, Sara Mortensen est Astrid Nielsen, la documentaliste autiste qui vient en aide à la police. Impressions sur son personnage pour cette saison 2.

Télé Star : Comment peut-on expliquer qu’Astrid soit si perspicace ?

SARA MORTENSEN : Les autistes ont besoin de repères, tout changement les perturbe. Ce n’est pas qu’elle est fragile mais simplement qu’elle est plus sensible que d’autres à ce qui l’entoure. Leur aide est précieuse pour la police. Ailleurs qu’en France, on a compris ça depuis longtemps. Et ils sont souvent mieux payés. Chez nous, on a tendance à les mettre de côté. On les laisse se débrouiller, comme si on les hélitreuillait au milieu des Papous et on leur disait : "Débrouille-toi !" C’est hélas souvent à eux de s’adapter à nous… Je suis heureuse de prôner la différence et de la défendre !

Ne les accepte-t-on pas mieux de nos jours dans la société ?

Vous savez, nous sommes en 2021 et les gens sont toujours aussi racistes, les femmes ne sont toujours pas autant payées que les hommes. Le patriarcat existe toujours. On est obligé de passer par des lois pour faire respecter la parité. C’est dommage parce qu’on prend les gens pour leur genre et pas pour leur talent.

Le féminisme est-il pour vous un engagement ?

Je fais partie de l’association PFDM (Pour les femmes dans les médias) pour ouvrir les écoutilles des responsables des médias… Mais nous n’avons rien à voir avec les Chiennes de garde ou Ni putes ni soumises.

Une autre femme de caractère partage l’affiche de cette série avec vous, Lola Dewaere alias Raphaëlle Coste. Comment se passe le travail avec elle ?

On s’est rencontrées à la lecture du pilote. Le duo fonctionne bien, on est dans la même énergie. On est très complémentaires dans le jeu. Au travers des intrigues, qui sont bien écrites, on voit évoluer leur amitié.

Comment avez-vous travaillé votre personnage ?

Quel que soit le rôle, je me documente, je lis beaucoup, par respect pour les gens que j’incarne. Astrid a un débit qui lui est propre. Quand je suis en plateau, je sais mes textes au cordeau pour pouvoir m’intéresser à ce qu’elle entend et à ce qu’elle voit.

Est-ce qu’Astrid et Raphaëlle vous a permis de tourner la page Plus belle la vie ?

Plus belle la vie,ça a été sept ans de ma vie. J’étais très heureuse de le faire. C’est en moi mais à l’époque déjà, je ne faisais pas que ça. J’évite d’en parler parce que souvent, les journaux titrent là-dessus au lieu de titrer sur le reste…

Source: Lire L’Article Complet