Prix Bayeux des correspondants de guerre : retour sur l’histoire d’une récompense qui met en avant les grands reporters
TV 

Le prix Bayeux des correspondants de guerre récompense dans plusieurs catégories des grands reporters, des journalistes qui exercent leur métier dans des conditions périlleuses. Les lauréats sont nommés à Bayeux, première ville française libérée à la suite du débarquement du 7 juin 1944. La 28e édition a eu lieu samedi 9 octobre. Le prix a été créé en 1994, l’année du siège de Sarajevo, capitale de la Bosnie-Herzégovine, bombardée lors d’une guerre opposant les nationalistes serbes orthodoxes, les Bosniaques musulmans et les Croates catholiques. Allan Little, de la BBC, avait été récompensé.

Le génocide au Rwanda

En 1998, le prix Ouest-France, une des catégories, avait été remis au journaliste de Libération, Jean Hatzfeld, pour son article sur les enfants rescapés du génocide au Rwanda. Entre le 6 avril et le 4 juillet 1994, 800 000 Rwandais ont été massacrés, principalement des tutsis. En 2010, les talibans, pas encore au pouvoir, avaient comme cible l’éducation des enfants et des professeurs étaient assassinés. Le prix Bayeux était cette année-là remporté par Gilles Jacquier, tué sur le terrain, en Syrie, en 2012, à 43 ans.

Source: Lire L’Article Complet