« Plus premium, plus fluide, plus lisible »… TF1 change d’habillage
TV 

TF1 enfile une nouvelle tenue dès ce mercredi. La chaîne a repensé son identité visuelle en remisant au placard ses univers 3D et ses effets de rotation qui, depuis leur mise à l’antenne en 2013, ont « bien vieilli », comme l’a dit Yoann Saillon, le directeur artistique de l’information du groupe audiovisuel. Ce dernier a présenté, ce mardi matin, le nouvel habillage voulu « plus premium, plus fluide, plus fort et lisible ».

Concrètement, cela veut dire que les nouveaux jingles ont été conçus au minimum en 4K, qu’ils laissent davantage de place à l’image et que la nouvelle esthétique joue avec les transparences, en témoigne un logo de TF1 qui sera translucide au début des bandes-annonces.

Images en 8K

Lors de leur présentation à la presse, ces « jingles pub » ont été rebaptisés « écrins publicitaires », histoire de bien signifier que ces nouveaux atours ne sont pas de la gnognotte. Fini les saynètes en 3D ouvrant et fermant les coupures publicitaires, désormais, les jingles seront éditorialisés, c’est-à-dire à l’image des programmes phares qu’ils viendront interrompre.

Ils ont été tournés en 8K sur les plateaux d’Ici tout commence, Demain nous appartient, Ninja Warrior ou encore Balthazar. Préparez-vous donc à voir Tomer Sisley se cogner la tête contre une vitre avant de voir défiler les spots de pub.

Une identité sonore repensée

Outre ces « écrins », il y aura aussi des jingles plus classiques consistant en des vues aériennes de paysages français. L’identité sonore a également été repensée. Les six notes bien familières du public de la chaîne évoluent vers « plus de positif et de lumineux », vers quelque chose « d’ascensionnel », avance Yoann Saillon. Même si la mélodie habituelle n’avait rien de plombant, on entend ce qu’il veut dire par là mais on laissera vos oreilles se faire leur propre avis à partir de mercredi.

Ce nouvel habillage présenté comme « une forte évolution plutôt qu’une révolution », a mis un an et demi à voir le jour. Si un appel d’offres avait été lancé à l’international, c’est l’agence française Naked, conceptrice de la précédente identité visuelle, qui a décroché le contrat. La création sonore a été confiée à l’expertise de la société parisienne Start-rec. Sans surprise, personne à TF1 ne se hasarde à dire combien cela a coûté. Tout juste consent-on à nous dire que le budget a été « significatif » et qu’il s’agit de rentabiliser cet investissement sur plusieurs années.

Source: Lire L’Article Complet