"Pinocchio" par Robert Zemeckis : un bel hommage en live action au classique d'animation de Walt Disney
TV 

Deux Pinocchio sortent cette année en l’espace de quatre mois. Deux réalisateurs pour deux plateformes de SVOD concurrentes, Disney + et Netflix. Ce 8 septembre, c’est le film de Robert Zemeckis pour Disney + qui ouvre les festivités. Le réalisateur de Forrest Gump et Retour vers le Futur est aussi un pionnier de l’animation en « performance capture ». Cette technique, qu’il a utilisée dans Le Pôle express, permet de capter les attitudes faciales des acteurs pour les transformer en animation. Dans Pinocchio, il continue sur sa lancée et choisit de mélanger des prises de vues réelles (« live action ») avec des personnages animés.

Son Pinocchio est un remake du film d’animation sorti en 1940, lui-même inspiré du conte italien de Carlo Collodi (1881). Geppetto, incarné par Tom Hanks, est un triste sculpteur de bois qui  pour se consoler de sa solitide, construit un pantin de bois qu’il nomme Pinocchio. Il fait ensuite le vœu que celui-ci se transforme en vrai garçon : la fée bleue, interprétée par Cynthia Erivo, exauce son souhait en donnant vie à la marionnette. Mais il reste une condition pour que Pinocchio devienne humain, il doit s’en montrer digne. C’est ainsi que commence une aventure palpitante et semée d’embûches. Aux côtés du criquet Jiminy, qui agit comme sa conscience, Pinocchio apprendra à devenir “courageux, honnête et généreux”.

Un mélange entre personnages réels et animés

Tom Hanks, très crédible en Geppetto, évolue au milieu de personnages animés parmi lesquels les animaux bien connus du film original. Les compagnons Figaro le chat et Cléo le poisson rouge, mais aussi Sophie la mouette mangeuse d’ordures ou Jiminy le criquet, narrateur de l’histoire, qui apportent au film une touche de légèreté et d’humour.

Ce mélange entre vrais acteurs et animés fonctionne grâce aux décors qui harmonisent l’ensemble. Réalisés en « live action », les différents univers fantastiques et féeriques nous transportent du début à la fin. L’apparence des animaux a aussi été conçue dans le détail. Les deux vilains, Grand Coquin et Gédéon, revêtent une apparence très réaliste avec leur fourrure de renard et de chat.

Un récit fidèle au dessin animé de 1940

Disney a choisi de rester fidèle au premier Pinocchio de 1940, en conservant les personnages à quelques nouveautés près. Il y a Fabiana, cette nouvelle héroïne qui va aider le jeune pantin à s’échapper des griffes de Stromboli. Ce marionnettiste itinérant souhaite exploiter Pinocchio dans ses spectacles et s’enrichir grâce à lui. Le film garde aussi l’aspect moralisateur, un peu à l’ancienne du conte original. Pinocchio doit au fil de son aventure apprendre à choisir entre le bien et le mal. Le fameux moment où son nez s’agrandit lui apprend à ne pas mentir. L’île aux Plaisirs est aussi présente dans cette nouvelle version. Il s’agit d’un parc d’attractions où les enfants s’empiffrent, boivent de la bière, dégradent et volent des objets. C’est dans cet endroit maudit que Pinocchio apprend que les enfants indisciplinés se transforment en ânes. En somme, une histoire digne des contes anciens, avec une dimension instructive qu’on prend plaisir à regarder.

La fiche

Genre : Comédie, Fantastique, Aventure
Réalisateurs : Robert Zemeckis 
Acteurs : Tom Hanks, Benjamin Evan Ainsworth, Joseph Gordon-Levitt
Pays : Etats-Unis
Durée : 1h51
Sortie : 8 septembre 2022
Distributeur : Walt Disney Pictures

Synopsis : Robert Zemeckis réalise cette version en prise de vue réelle du conte bien-aimé d’une marionnette en bois qui se lance dans une aventure palpitante pour devenir un vrai garçon. Tom Hanks incarne Geppetto, le sculpteur sur bois qui construit et traite Pinocchio comme s’il était son propre fils.

Source: Lire L’Article Complet