Nostalgie 1979 : Temps X, la science infuse
TV 

Au printemps 1979, dans un décor de vaisseau spatial, les frères Bogdanoff lançaient une émission de vulgarisation scientifique qui reste un ovni télévisuel. Prêts pour la téléportation ?

C’est dans un néant cosmique en matière de pop culture à la télévision et fort du succès du film Star Wars, sorti deux ans auparavant, que, le 21 avril 1979, Temps X bouscule le paysage audiovisuel. Celui-ci s’était bien assoupi au creux de l’émission Au plaisir du samedi, coprésentée par Denise Fabre, Pierre Douglas et le magicien Garcimore. Au point que Jacques Mousseau, directeur des programmes pour la jeunesse de TF1, confie à deux nouveaux venus, Igor et Grichka Bogdanoff, la présentation de la première émission consacrée à la science-fiction. Quatre ans auparavant, le magazine mensuel L’Avenir du futur tentait déjà de la populariser avec la diffusion en prime time d’un classique du genre. Et sur Antenne 2, de 1975 à 1978, Patrice Laffont avait par ailleurs cornaqué de son côté Un sur cinq, émission hebdomadaire destinée aux 15-20 ans dans laquelle les frères Bogdanoff dispensaient déjà leurs premières chroniques consacrées à ce domaine.

Du parcours solaire au stellaire

©FISTER/TF1/SIPA

Dans un décor de vaisseau spatial à la Star Trek (piloté par Franck Dubosc), cintrés dans leur combinaison futuriste de cosmonautes Thierry Mugler, les jumeaux abordaient avec un sérieux de colloque et un sabir doctement déclamé les questions scientifiques et l’actualité de la science-fiction au sens large et sous toutes ses formes (cinéma, BD, littérature, séries télé). Marketé comme une bouffée de légèreté en pleine sinistrose du deuxième choc pétrolier, le magazine faisait le pari de la vulgarisation de la science-fiction.

Anticiper le futur

Projetant les mutations de la société, il parvenait à intégrer la prospective scientifique à culture populaire. Entre deux fictions ou reportages, le duo médiatique gémellaire interviewait des scientifiques, des acteurs des nouvelles technologies de l’époque, allant même jusqu’à parler de naissance d’un réseau mondial d’échanges d’informations qu’ils baptiseront Internex, bien avant Internet. Sur leur plateau, on évoquait les sciences du futur et ses dérives, on parlait déjà de clonage, d’évolution de l’homme et de la médecine, d’intelligence artificielle, de nouvelles énergies, de domotique, et on faisait la démonstration de produits d’anticipation tels que la machine à traduire, la dictée magique ou l’astro-ordinateur.

Science à audience

Diffusée de 1979 à 1987 (avec entretemps l’intermède 2002 l’Odyssée du futur), Temps X restera comme une émission pionnière à très large audience qui marqua toute une génération de passionnés d’espace, de technologie et de science.

Une vie à saute-mutant

©Visual by Starface

En plus de quarante ans, les deux frères siamois, enlacés jusque dans leur mort du Covid il y a deux ans, ont accumulé autant de succès que de railleries sur leurs transformations physiques et légitimité scientifique contestée. Dans les années 2000, ils multiplient les come-back télévisuels et deviennent d’étranges curiosités morphologiques ; leurs visages subissant de monstrueuses modifications. Leur statut de vieilles gloires du Paf et de caution presque scientifique leur permet de trouver des strapontins dans certaines émissions. Transhumanistes, ils parlaient de l’espoir pour l’humanité de vivre jusqu’à 150 ans. Mais le réel les a rattrapés… frères jumeaux jusque dans la mort.

L’extraterrestre touche terre

Les frères Bogdanoff ne pouvaient pas présenter leur émission dans un décor de vaisseau spatial sans évoquer l’existence des extraterrestres. En avril 1980, ils diffusent un reportage sur l’affaire de Cergy-Pontoise, survenue le 26 novembre 1979, au cours de laquelle trois amis firent une rencontre « du troisième type »  : un certain Franck Fontaine aurait été enlevé par des extraterrestres.

LA SCIENCE FAIT POP NEUVE

Temps X a été la pierre angulaire de la légitimation de la pop culture, en faisant évoluer le regard que l’on porte alors sur la science et en militant en faveur de son affirmation culturelle. Neuf saisons durant lesquelles des films (La Guerre des étoiles, The Dark Crystal, Star Trek…), des séries (La Quatrième Dimension, Au-delà du réel, Cosmos 1999, Le Prisonnier…), des bandes dessinées (Métal hurlant, Valérian et Laureline, La trilogie Nikopol d’Enki Bilal…) et des créateurs de génie (Hans Ruedi Giger, le créateur d’Alien…) ont révolutionné la culture populaire. L’émission a créé un ton nouveau et incarné une réelle révolution dans un contexte de mépris pour cette tendance venue des États-Unis.

Cette année-là…

  • LE 1er JANVIER démarre le premier Paris-Dakar
  • 4 MAI : Margaret Thatcher est la première femme à accéder au poste de Premier ministre du Royaume-Uni.
  • 1er JUILLET : Sony commercialise au Japon le premier Walkman.
  • 17 JUILLET : Simone Veil est la première femme élue à la tête du Parlement européen.
  • 6 OCTOBRE : Jean-Paul II est le premier pape reçu à la Maison Blanche à Washington.
  • 10 OCTOBRE : Le Canard enchaîné dévoile l’affaire des diamants offerts par Bokassa au président Valéry Giscard d’Estaing.
  • 2 NOVEMBRE : l’ennemi public n° 1 Jacques Mesrine est abattu par des policiers dans sa voiture.

Dominique PARRAVANO

Source: Lire L’Article Complet