Muriel Robin : "Après une longue hésitation, j’ai osé demander à Vanessa Paradis de participer à I Love You coiffure"
TV 

L’humoriste a réalisé “I Love You coiffure”, un téléfilm compilant ses meilleurs sketchs, diffusé ce lundi 21 décembre 2020, à 21h05 sur TF1. Entourée d’une cinquantaine d’artistes de tous horizons, elle signe une fiction hors norme et jubilatoire. Interview.

De mémoire, jamais autant de personnalités n’étaient apparues dans une même fiction. Comment avez-vous fait ?

Muriel Robin : Avec du recul, je ne sais pas comment on a réussi à tenir les délais : on avait neuf jours pour tourner un film de 110 minutes. Il faut dire que l’équipe technique était extraordinaire. Ma chef opératrice et cadreuse, Kika, est une bombe ! Quant aux invités, ils ont tous répondu présent et connaissaient leur texte. Ça nous a fait gagner un temps précieux, et je les en remercie ! 

On retrouve aussi bien Jean- Pierre Foucault que Charlotte Rampling, Jeanfi Janssens, Vanessa Paradis… Quel éventail !

L’histoire imposait la présence de nombreux personnages. C’est vrai que, a priori, Charlotte Rampling et Jeanfi Janssens ont peu de raisons de jouer dans un même film… Mais c’est ça qui, je l’espère, plaira au public. Moi qui n’aime pas que l’on mette les gens dans des cases, il y en aura pour tous les goûts !

À lire également

Jacqueline Sauvage (TF1 Séries Films) Muriel Robin : “Je me sens sœur avec les femmes victimes de violences conjugales”

Ces invités sont-ils tous vos amis ? 

Non, pas tous. Vous savez, j’ai vraiment le sens de ce mot “ami”, et j’en ai trois. En revanche, j’ai croisé chacun d’eux au moins une fois. Par exemple, je ne suis pas amie avec Vanessa Paradis, mais on se rencontre régulièrement, depuis le début de sa carrière. On s’est toujours regardées avec beaucoup d’admiration et de tendresse. Après une longue hésitation, j’ai osé lui demander de participer à ce projet, et elle a accepté, flattée par la proposition ! Elle m’a confié avoir souvent “rejoué” le sketch de La Veste devant ses enfants, en reprenant la réplique : “Regardez comme elle est belle, maman !

Vous avez coproduit et réalisé ce téléfilm. C’est une première, pour vous ! Qu’est-ce que cet exercice représente à vos yeux ?

Cela nous a donné encore plus envie, à ma compagne (Anne Le Nen, ndlr) et moi, de réaliser, d’écrire ensemble. De son côté, Anne écrit déjà, notamment deux pièces de théâtre, qui sont actuellement en lecture. Ce tournage nous a prouvé que notre binôme marchait bien. Heureusement qu’elle était là, comme j’avais aussi la veste de réalisatrice sur les épaules… Pendant que j’étais sur le plateau, Anne était derrière le combo (écran de contrôle). Elle était mes yeux, mon double. Elle et moi fonctionnons pareil. Nous sommes d’ailleurs en train de créer une société de production, baptisée Era Ora, qui signifie, en corse, “C’est le moment” (…)

Une interview réalisée par Adeline Quittot, à lire en intégralité dans le magazine Télé 7 jours, en kiosque depuis le 14 décembre.

Source: Lire L’Article Complet