Matthieu Delormeau violemment pris à partie par un invité sur le plateau de TPMP
TV 

Sur le plateau de Touche pas à mon poste, les chroniqueurs réagissaient à la polémique dans laquelle se trouve Jean-Michel Blanquer. Matthieu Delormeau s’est écharpé avec un invité.

Une fois n’est pas coutume, le débat était agité sur le plateau de Touche pas à mon poste. Ce mardi 18 janvier, Cyril Hanouna et ses chroniqueurs revenaient sur la polémique du début de semaine : l’annonce du protocole sanitaire par Jean-Michel Blanquer alors qu’il était en vacances à Ibiza. Si certains étaient outrés par cette nouvelle polémique, d’autres pensaient en revanche qu’elle était disproportionnée. C’est notamment le cas de Matthieu Delormeau, qui s’en est pris à Guillaume Amar, un professeur d’Histoire-géographie venu réagir dans Touche pas à mon poste.

"Je suis désolée monsieur, mais quand bien même ça se serait bien passé dans le protocole, vous auriez râlé parce que vous êtes un syndicat et parce que vous êtes Français, a lancé le chroniqueur, ulcéré. Ça n’aurait rien changé, vous râlez quoi qu’il arrive." Des paroles qui ont choqué Cyril Hanouna. L’animateur a tout de suite voulu reprendre Matthieu Delormeau. "Les idées reçues, comme ça, c’est vraiment ce que je déteste dans cette émission", a lancé l’animateur de Touche pas à mon poste. A côté du chroniqueur, le syndicaliste de la CGT a d’abord répondu calmement. "Vous faites de la ventriloquie là en l’occurrence, a-t-il lâché. (…) On a une situation factuelle, on analyse celle-ci."

Matthieu Delormeau perd ses nerfs

"C’est celle qui a poussé des dizaines de milliers d’enseignants à se mobiliser parce que rien ne va dans le protocole sanitaire", a poursuivi Guillaume Amar, très énervé au sujet des nouvelles conditions sanitaires dans les écoles. Mais pas que : "La France est parmi les pays où on paye le moins (…) On est en mobilisation contre tout cela et on apprend qu’il est le 2 janvier à Ibiza". "Que vous soyez mal payés depuis 15 ans n’a rien à voir", a poursuivi Matthieu Delormeau. De quoi raviver le débat, déjà houleux… "Il y a pas un problème en terme de communication ? Et c’est les syndicats qui ne seraient pas contents ?", a conclu Guillaume Amar, en haussant le ton. Démuni, Cyril Hanouna a demandé à ses chroniqueurs de se calmer.

Source: Lire L’Article Complet