Julien Courbet, un bon animateur pour Capital ? Réponse d'Emmanuel Chain, le créateur du programme !
TV 

Dimanche 30 mai, M6 diffuse en prime-time un numéro de Capital consacré à la création d’entreprises. Pour l’occasion, Julien Courbet recevra en plateau Emmanuel Chain, créateur de l’émission, qui se consacre aujourd’hui à la production. L’occasion de demander à ce dernier ce qu’il pense de celui qui aujourd’hui présente l’émission qu’il a créé.

Nouveau numéro de Capital ce dimanche 30 mai. Julien Courbet présentera à partir de 21h05 sur M6 une émission consacrée à la création d’entreprises. Quatre Français, tous de jeunes patrons qui viennent de se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat, ont été suivis par les caméras de l’émission pendant plusieurs semaines. Quelles ont été leurs galères ? Qu’ont-ils, au contraire, trouvé plus simple que ce à quoi ils s’attendaient ? A l’issue de la diffusion de ce document, Julien Courbet s’entretiendra en plateau avec un invité exceptionnel : Emmanuel Chain. Celui qui a lancé Capital en 1988 et se consacre aujourd’hui à la production avec sa société Elephant répondra aux questions de l’animateur de M6.

Interrogé par Télé-Loisirs sur Julien Courbet, Emmanuel Chain n’a pas tari d’éloges sur celui qui anime aujourd’hui l’émission qu’il a créée. “C’est un fantastique animateur, bateleur, vendeur, presque ! Il a une puissance de vente assez extraordinaire et beaucoup de proximité avec le téléspectateur, a expliqué le producteur. Comme dans son émission de radio [sur RTL ndlr], il apporte ce ton plus consumériste à Capital, avec cette idée de défendre le consommateur.”

La fusion des groupes TF1 et M6, un “défi passionnant“, juge Emmanuel Chain

Emmanuel Chain qui avait, au début des années 2000, commencé à produire Sept à Huit pour TF1 alors qu’il présentait Capital sur M6, a également été interrogé sur la fusion annoncée entrer les groupes TF1 et M6. “Le premier enjeu sera de marier ces deux “cultures” très différentes, celle du leader et celle du challenger, sans que l’une prenne le pas sur l’autre, a-t-il expliqué à Télé-Loisirs. L’autre enjeu de cette fusion sera de permettre à ce nouveau groupe de lui donner des marges de manœuvres pour investir dans l’industrie du programme, ce qui fait la force des diffuseurs aujourd’hui, en linéaire ou en SVOD. Un défi passionnant…”

Source: Lire L’Article Complet