Julie de Bona (Je l’aime à mentir) : son expérience regrettable en lien avec les sites de rencontre
TV 

Après des rôles sombres, Julie de Bona revient dans une comédie romantique, Je l’aime à mentir, diffusé mardi 7 septembre à 21 h 05 sur M6. Confidences d’une comédienne solaire.

Après Plan B ou Apprendre à t’aimer, on vous retrouve dans Je l’aime à mentir, une comédie. Cela vous a-t-il fait du bien ?

Julie de Bona : Un bien fou ! J’avais l’impression d’aller en colonie de vacances, même si c’était beaucoup de travail. C’était mon premier tournage post-confinement. Je l’avais préparé avant, ainsi que celui de Plan B avec lequel j’enchaînais. Je me suis trimballé deux personnages complètement différents pendant deux mois et demi, c’était schizophrénique. Faut être bien accroché pour vivre avec une actrice. (Rires. )

Qu’est-ce qui vous a séduite dans ce rôle ?

Zoé est dans le monde du merveilleux, où la vie est facile. Il y a une grande part d’enfance chez elle, d’espièglerie, de joie, de malice. C’est jouissif de jouer quelqu’un de beaucoup plus léger que soi. C’est un métier extraordinaire : on peut se permettre de faire des choses qu’on ne ferait pas dans la vie.

Zoé rencontre Robinson sur une appli de rencontres. Avez-vous déjà testé ces sites ?

Pas du tout. Je suis avec mon mari depuis très longtemps. Mais j’y ai été malgré moi. Des copains sont tombés sur des personnes qui se faisaient passer pour moi…

Votre époux, vous l’aimez à mentir ?

Je l’aime avec des petits mensonges, ceux pour éviter de blesser. Mais si on va dans les gros mensonges, qu’on trahit ou qu’on ment sur soi-même, ce n’est plus de l’amour.

Vous êtes également dans La Chanson secrète, samedi 4 septembre à 21 h 05 sur TF1.

Je ne m’attendais pas du tout à ce qui allait se passer. C’était très fort, très intime. J’ai eu du mal à m’en remettre. C’est le plus beau cadeau que TF1 m’ait fait…

Source: Lire L’Article Complet