INTERVIEW. Camelione (The Voice) victime de harcèlement : "La musique est une thérapie"
TV 

Camelione a passé les auditions à l’aveugle avec brio. L’occasion pour Télé Star de s’entretenir avec la jeune femme originaire du Mons.

Télé Star : Pourquoi avez-vous choisi de vous lancer dans l’aventure The Voice ?

Camelione : Durant le confinement les casteurs de l’émission m’ont contactée. J’ai directement dit oui car c’est une chance incroyable. Comme je publie régulièrement sur Youtube et Instagram on m’a repérée. J’ai accepté parce que The Voice est un concours de chant par excellence. Je fais de la musique pour que les gens soient touchés donc là c’était la bonne occasion.

Quel est votre parcours musical ?

J’ai commencé la musique à l’âge de quatre ans. J’ai démarré le piano avec ma maman qui est professeur d’orgue et de solfège. Ensuite j’ai fais une école de musique dont ma mère était directrice. J’ai baigné dans cette académie. Personnellement, j’écoute beaucoup Pomme, Yseult,… J’aime la chanson française car le texte a autant d’importance que la mélodie.

Parlez-nous du choix de votre chanson…

J’ai choisi "L’effet de Masse" de Maëlle car les mots sont très bien choisi. Techiquement les arrangements et les harmonies sont beaux. En plus, c’est une chanson qui me touche personnellement.

Vous avez évoqué du harcèlement. Qu’avez-vous subi ?

A mon adolescence j’ai subi du harcèlement scolaire et du cyber-harcèlement. C’était il y a six ans, ça n’a pas été facile. C’est difficile à porter sur ses épaules. Depuis, c’est terminé et je me porte pour le mieux. Je m’en suis sortie grâce à un changement d’école mais aussi grâce à la musique. Ça a coincidé avec le début de mes cours de chant. Ma prof m’a prise sous son aile en me disant que j’avais du potentiel. Heureusement, ça ne m’affectue plus. J’ai dû apprendre beaucoup sur moi-même. La musique est une thérapie. Quand ça n’allait pas à l’école j’allais à l’académie (ou conservatoire) et c’était mon exutoire.

Etiez-vous satisfaites des coachs qui se sont retournés ?

Je voulais absolument être dans l’équipe de Vianney mais j’avais aussi un coup de coeur pour Marc Lavoine. J’aime la façon dont il s’exprime.

Que retenez-vous de votre scène avec Vianney ?

Ce n’était pas prévu ! J’ai eu l’idée le jour même de l’audition. J’ai bien fait d’oser, c’est un beau souvenir ! Je viens d’une petite ville, je monte à Paris pour les audititons donc j’ai osé le tout pour le tout !

Qu’attendez-vous de l’aventure ?

Aller le plus loin possible. On apprend beaucoup donc c’est déjà énorme.

Source: Lire L’Article Complet