Faut pas rêver : où a été tourné le numéro inédit de ce mercredi 29 septembre ?
TV 

Télé Star vous propose de découvrir où a été tourné le numéro inédit de Faut pas rêver, ce mercredi 29 septembre à 21 heures sur France 3.

Faut pas rêver est de retour, ce mercredi 29 septembre à 21 heures sur France 3 pour un nouveau numéro. Pour l’occasion, c’est au Pays Basque que Philippe Gougler et son équipe ont posé leurs caméras pour ce premier numéro de la saison. L’animateur commencera son périple en ramant avec Rosa, barreuse de traînière, un bateau qui servait à la pêche aux sardines. Il plongera ensuite dans l’univers des peñas, locaux associatifs symboles de la région, à Bayonne avec Gorka. Puis Philippe Gougler prendra de la hauteur en paramoteur avec Olivier.

Plusieurs reportages au Pays Basque seront également proposés aux téléspectateurs de Faut pas rêver, ce mercredi. On découvrira notamment Greg, un photographe aquatique qui passe la plupart de son temps dans les vagues pour réaliser de magnifiques clichés de ce qu’il appelle "sculptures vivantes éphémères". Philippe Gougler s’est également intéressé à Tom, un Biarrot qui s’est fixé pour objectif de récupérer le maximum de plombs perdus en mer par les pêcheurs. Les téléspectateurs de France 3 découvriront aussi Pampi Laduche, l’un des tout meilleurs joueurs de pelote basque. Enfin, on plongera dans la famille de Timothée qui fabrique, depuis cinq générations, des espadrilles qui s’exportent dans le monde entier.

Faut pas rêver : pourquoi ce n’est pas un énième reportage sur le Pays Basque

Dans une interview accordée à nos confrères de TV Mag, Philippe Gougler, animateur de Faut pas rêver, a expliqué pourquoi ce reportage était différent des précédents réalisés sur le Pays Basque. "Je connaissais le Pays basque mais c’est la première fois que je tournais au cœur de cette terre attachante, à l’identité très marquée, extrêmement forte, comme peut l’être celle de Bretagne. On aimerait tous être attachés à nos régions à la manière des Basques. Si cette terre séduit autant c’est finalement parce qu’on aime ce qui est aimé et qu’on désire ce qui est désiré. Sous tous les temps, nous montrons certes le vert magnifique de la montagne qui tranche avec le bleu de la mer, les grandes plages mais avec ce petit pas de côté qui nous mène à la rencontre de personnalités insolites", confie-t-il.

Source: Lire L’Article Complet