EXCLU. Melha Bedia : cette expérience de tournage qui lui a ouvert les yeux
TV 

A l’affiche de « La très très grande classe » Melha Bedia prouve encore une fois qu’elle a un humour bien à elle et que son ascension est due à son talent. La sœur de Ramzy Bedia cartonne !

Melha Bedia incarne un professeur martyrisé par ses élèves dans la dernière comédie de Frédéric Quiring, aux côtés d’Audrey Fleurot et l’expérience de tournage lui a permis de réaliser le quotidien des enseignants qu’elle voyait de loin, avant cela, elle la très bonne élève timide d’un établissement catholique, poussée par son frère Ramzy.

Melha Bedia « On ne parle pas assez de ce que vivent les enseignants »

Martyriser des profs, ce n’était pas le « truc » de Melha Bedia, qui s’est confiée dans les colonnes de notre magazine sur son expérience scolaire. Timide, très bonne élève, puisque son frère Ramzy nourrissait pour elle de grands projets, elle était plutôt aux premiers rangs qu’à côté du radiateur au fond de la classe. " Mon grand frère Ramzy était à fond sur ma scolarité, se souvient-elle, les week-ends il me faisait bosser comme une dingue. Il nourrissait de grandes ambitions pour moi, prépa HEC c’était son rêve ! Et comme j’étais assez douée en littérature, il visait hypokhâgne, puis sciences po, bref il a voulu tout me faire faire ! " Ses projets ont toutefois été contrariés puisque Melha Bedia a obtenu son bac à 16 ans, avant d’intégrer une fac d’anglais et de… suivre Diam’s en tournée !

La jeune comédienne a pu se rendre compte du calvaire que pouvaient vivre certains professeurs débutants ou non, face à des classes ingérables. C’est en rencontrant des enseignants pour préparer son rôle qu’elle a découvert leur quotidien. Car si elle reconnaît que c’était marrant d’être assise derrière le bureau et de demander le silence Melha Bedia a également compris la difficulté et le manque de reconnaissance qu’engendre ce métier. " Ils arrivent avec plein de bonnes intentions, l’envie de transmettre, et souvent c’est une grosse désillusion. Je ne pense pas que ce soit la faute des élèves, tout le système s’est enrayé. On ne parle pas de ce que vivent les enseignants. Comme les soignants, ils sont très mal payés, alors qu’on devrait les chouchouter. "Voilà qui devrait leur faire plaisir !

Interview à retrouver en intégralité dans votre magazine Télé Star en kiosque et en version numérique ce lundi 8 août.

Source: Lire L’Article Complet