En dix ans, « The Voice » a façonné le paysage musical français
TV 
  • TF1 lance samedi, à 21h05, la diffusion de la saison « all stars » de The Voice célébrant le dixième anniversaire du télécrochet.
  • Dès la saison 1, la version française de The Voice a été un succès télévisuel. De Louane à Kendji Girac, plusieurs artistes phares de la variété française actuelle ont été révélés par l’émission.
  • The Voice All Stars mettra en avant la diversité des parcours et la manière dont certains ont creusé leur sillon dans la musique loin des projecteurs médiatiques.

Nikos Aliagas attend un coup de téléphone avec une pointe d’appréhension au creux de l’estomac. Ce dimanche 26 février 2012 au matin, la sonnerie finit par retentir. Fabrice Bailly, le directeur des programmes de TF1, est à l’autre bout du fil. Impossible de dire quels furent les mots échangés mais, ce jour-là, la seule chose qui comptait était un chiffre : 9.1 millions. Soit le nombre de téléspectateurs et téléspectatrices ayant regardé le tout premier épisode de The Voice diffusé la veille au soir.

« C’était hors sol », se remémore Fabrice Bailly. 37.9 % des personnes devant leur petit écran le samedi étaient au rendez-vous sur la première chaîne. Une foule presque inespérée. « A l’époque, on disait que les télécrochets n’étaient plus dans l’air du temps, se remémore Nikos. On essayait d’extrapoler la réaction des gens : allaient-ils comprendre les fauteuils qui se retournent ? » La réponse est affirmative : les fameuses auditions à l’aveugle sont d’ailleurs l’étape préférée des fidèles de l’émission, adaptée d’un concept néerlandais, imaginé par John – monsieur Endemol – de Mol : The Voice of Holland.

Plus de 10 millions d’albums vendus

Dix saisons plus tard, la version française du télécrochet demeure l’une des figures de proue de la grille des programmes de TF1. Les audiences ne sont plus celles des débuts mais la compétition musicale reste une valeur sûre : la dixième saison, diffusée ce printemps, a réuni en moyenne 5.3 millions de personnes sur quinze soirées pour une part d’audience de 25 %.

Outre cette réussite télévisuelle, The Voice a façonné tout un pan du paysage musical actuel. Kendji Girac, Louane, Amir, Slimane, Jérémy Frérot, Flo Delavega, Claudio Capéo, Camille Lellouche sont ainsi passés par l’émission. Au total, ils représentent plus de 10 millions d’albums vendus… Certains ont brillé, avec plus ou moins d’éclat, à l’
Eurovision : Amir, a fini 6e en 2016 et Bilal Hassani, 16e en 2019, tandis que
Gjon’s Tears s’est classé troisième cette année pour la Suisse. Valentina, vue dans The Voice Kids, a quant à elle remporté l’Eurovision Junior 2020. Selon un sondage commandé par TF1, 73 % des (716) personnes interrogées estiment que The Voice est à l’origine de nombreuses carrières.

Ce tableau d’honneur ne doit pas faire oublier que Stéphan Rizon ou Yoann Freejay, vainqueurs des deux premières saisons, ont disparu des radars. Ni que Maëlle, Whitney, Abi Bernadoth ou Marghe, derniers lauréats et lauréates en date, attendent encore de confirmer avec un vrai succès populaire. D’autres, qui sont allés loin dans l’émission, à l’instar de Louis Delort, Al. Hy ou Olympe, n’ont pas fait la carrière semblant leur tendre les bras.

Parcours en dents de scie

The Voice ne met pas ces bémols en sourdine. Au contraire, ils sont au cœur de
l’édition «all stars» lancée ce samedi sur TF1. D’anciens participants et participantes reviennent passer des auditions à l’aveugle. Il n’y a rien à gagner, ni contrat avec une maison de disques, ni cagnotte aux multiples zéros. L’enjeu est de revenir dans la lumière, de raconter les parcours en dents de scie, les succès et les déceptions. L’ambiance n’est pas à l’aigreur ou à la complainte.

Il y a qui a été à l’affiche de comédies musicales, qui a obtenu trois disques de platine sur le créneau médiéval, qui a rejoint un show de Jean Paul Gaultier, qui a fait carrière au Liban, qui a préféré se mettre au vert pour prendre du recul… Au fil des épisodes, The Voice All Stars montre une autre facette de ce que signifie faire de la musique en France aujourd’hui. Et souligne que le statut d’artiste et l’épanouissement ne sont pas forcément indexés sur le nombre de passages télé ou d’apparitions en couvertures de magazines. Un pragmatisme à rebours des télécrochets d’avant, ces Star Academy, Nouvelle Star ou X Factor, qui attisaient les rêves de gloire en laissant entendre que tout le monde peut « devenir une star ».

Souvenirs, souvenirs…

« On s’était dit rendez-vous dans dix ans » chanteront, au diapason, les coachs en ouverture de cette saison anniversaire de The Voice. La Place des grands hommes de Patrick Bruel donne le ton : cela sera l’occasion de prendre des nouvelles d’une cinquantaine de candidats et candidats, de leur donner du « Et toi, qu’est-ce que tu deviens ? »

Les fidèles du programme auront l’impression de feuilleter un album de souvenirs, retrouveront des visages familiers, exhumeront des émotions d’hier. Le montage, particulièrement réussi, opérera des allers et retours d’une année à l’autre. En chemin, on mesurera combien The Voice était bien dans l’air du temps et à quel point il a contribué aux airs musicaux de notre temps.

Source: Lire L’Article Complet