Dominique Besnehard donne des nouvelles de la série "Dix pour cent" dans Quotidien (VIDEO)
TV 

Vendredi 28 mai 2021, l’ancien célèbre agent d’acteurs Dominique Besnehard a donné des nouvelles de la série “Dix pour cent” dont il est le producteur au micro de Yann Barthes dans l’émission “Quotidien” sur TMC.

Les fans de la série “Dix pour cent” attendent avec impatience la suite des aventures d’Andrea (Camille Cottin), Gabriel (Grégory Montel), Arlette (Liliane Rovère), Mathias (Thibault de Montalembert), Camille (Fanny Sidney) et Hervé (Nicolas Maury). 

Invité sur le plateau de “Quotidien” sur TMC ce vendredi 28 mai, Dominique Besnehard, lui-même ancien agent de stars et producteur, a donné quelques informations sur l’avenir de sa série. 

Il a indiqué à Yann Barthes qu’un remake britannique était actuellement en plein tournage à Londres. Après le phénoménal succès en France, la série s’est exportée dans 12 pays, dont la Chine et les USA. 

Mélangeant comédie et drame, la série “Dix pour cent” décrit la vie d’une  agence artistique d’acteurs après la mort de son fondateur. À chaque épisode, une star de cinéma joue son propre rôle avec beaucoup d’autodérision.

Galerie: Ici tout commence : la série de TF1 en chiffres (Allocine)

À lire également

HPI, la série avec Audrey Fleurot, pulvérise les audiences et entre dans l’histoire de la télé française !

Diffusée en 2020 sur France 2 et Netflix, la saison 4 s’était achevée en beauté. Mais aujourd’hui, une suite est en préparation. Dominique Besnehard en dit plus : “On va faire un unitaire de 90 minutes qui va se tourner en principe aux États-Unis, et on va clore (…) Vous allez voir que ça va être génial, le film de 90 minutes. Ce sera aux États-Unis, ce sera le contrechamp de ce que vous avez vu en France et il y aura des stars américaines”, promet-il. 

“On va tourner en fin d’année, et il y aura bien sûr France Télévisions et Netflix”, précise-t-il avant d’ajouter qu’il “espère (avoir) Meryl Streep” au casting ! 

Face aux critiques de Yann Barthes qui l’accuse de traîner les pieds pour écrire, il se défend : “Non mais c’est-à-dire qu’à un moment il faut être lucide. Il faut pouvoir raconter des histoires. Pourquoi ça a marché ? Parce que la série est originale et on a évité les lieux communs”. 

Source: Lire L’Article Complet