Dexter saison 9 : Épisode 1, Dexter cherche la rédemption à Iron Lake, notre verdict
TV 

Le premier épisode de la saison 9 de Dexter est enfin sorti sur Showtime. Alors, ce season premiere vaut-il le coup d’œil ? Voici notre verdict !

C’est hier soir que les fans du serial killer ont découvert le tout premier épisode du revival ! Huit ans après l’énorme polémique du dénouement final proposé dans la saison 8 de Dexter, le showrunner Clyde Phillips et la star Michael C.Hall se sont remontés les manches pour offrir une neuvième saison exclusive. Le but ? Faire table rase et balayer définitivement la déception du passé. Une métaphore appliquée littéralement à l’intrigue. En effet, cette nouvelle salve intitulée New Blood se joue désormais dans un tout nouveau paysage. Exit le soleil de Miami, c’est désormais dans le froid glacial d’Iron Lake que Dexter vit depuis dix ans. Ce dernier qui se fait notamment appeler Jim Lindsay s’est retiré loin de tout et des tentations. Une nouvelle tournure audacieuse qui prouve que la production est prête à tout pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Néanmoins, cela suffira-t-il à convaincre les fans que déterrer cette série était une bonne idée ? Voici notre verdict du premier épisode.

Intitulé Cold Snap (coup de froid en français), le season premiere de New Blood reste pour l’instant une très bonne surprise ! Prudemment, ce dernier installe le nouveau décor et montre un Dexter tiraillé entre ses pulsions meurtrières et sa soif de prendre un nouveau départ. Pour l’aider à ne pas replonger, Debra qui s’est glissée dans la peau de son Dark Passenger, s’assure que ce dernier suit bien sa routine chaque jour. Un traintrain quotidien ennuyeux mais qui semble lui réussir, puisqu’on apprend que le serial killer n’est plus depuis dix ans. Malheureusement, chassez le naturel et il revient au galop. Cette paix relative en surface se retrouve soudainement ébranlée lorsque le personnage incarné par Michael C.Hall croise la route du fils de l’influent Kurt Cardwell.

Un détraqué immature qui parvient à pousser Dexter dans ses plus extrêmes retranchements, au point de faire couler le sang dans la petite ville d’Iron Lake ! C’est d’ailleurs l’élément majeur de ce premier épisode qui nous a surpris. Au tout début de cette neuvième saison, on apprend donc que Dexter est fin prêt à replonger dans ses travers. Le suspense autour de sa bataille interne est rapidement rompu, tout comme ses bonnes résolutions. Un revirement sanglant et soudain dans son quotidien qui sonne comme le point de départ du revival. Après tout, il n’y a que dix épisodes pour conclure cette nouvelle saison alors autant ne pas perdre de temps !

Pour faire court, ce premier épisode est bien écrit et son rythme est parfait. En effet, il est plutôt plaisant de voir avec quelle ironie la vie semble jouer avec les nerfs de Dexter. Les trente premières minutes sont un vrai régal. Non seulement on retrouve le charisme légendaire de Dexter mais on ne s’ennuie pas une seule seconde, alors même que le cœur de l’action n’a pas encore véritablement démarré. Le suspense bien amené à travers chaque séquence fait monter la pression crescendo. Une tension palpable qui nous choppe jusqu’au point de rupture où l’on voit Dexter vriller psychiquement et s’en prendre, selon ses vieilles méthodes, à sa première victime après dix ans de restriction.

Seulement voilà, face à lui il y a l’antagoniste Kurt Cardwell et notre petit doigt nous dit que ça va être un vrai bain de sang ! On espère en effet que le personnage incarné par Clancy Brown parviendra à tenir tête au serial killer, égalant d’un point de vue narratif l’atroce Jordan Chase ou le populaire Trinity Killer -qui sera de retour dans le reboot New Blood-. Enfin, on a également apprécié retrouver le visage de Jennifer Carpenter (alias Debra) dans ce premier épisode. Car même si son passage est relativement court pour l’instant, il semble tout de même prometteur. En effet, on a hâte de voir comment son arc narratif sera exploité dans cette nouvelle salve, tout comme celui d’Harrison qui reste le gros point d’interrogation de ce revival.

Source: Lire L’Article Complet