Cruella : Le personnage d'Emma Stone comparé au Joker de Joaquin Phoenix, sont-ils similaires ?
TV 

Est-il légitime de comparer la Cruella d’Emma Stone au Joker de Joaquin Phoenix ? 

La bande-annonce de Cruella était l’occasion de découvrir Emma Stone dans la peau de la méchante Disney. Attendu avec impatience par de nombreux fans, le film réalisé par Craig Gillespie nous en apprendra davantage sur les origines de l’horrible créatrice de mode, obsédée par la fourrure des dalmatiens. Un live-action aussi spectaculaire que prometteur qui offrira à son interprète titre un rôle inédit. Lauréate de l’Oscar de la Meilleure Actrice en 2017 pour La La Land, Emma Stone se prêtera en effet à un nouvel exercice. A savoir celui d’incarner une méchante, mais surtout l’une des plus iconiques du paysage Disney.

Un challenge atypique pour l’actrice qui s’illustre depuis quelques années dans un registre plus dramatique, malgré un retour aux sources avec des comédies comme Bienvenue à Zombieland 2 en 2019. Il faut dire que porter un live-action Disney n’est pas un pari aisé, d’autant plus que les fans les plus fidèles ont tendance à comparer les dessins-animés originaux aux nouvelles adaptations. Avec Cruella, moins de risques, puisque le long-métrage adaptera une histoire originale inspirée de l’antagoniste des 101 Dalmatiens. Le projet sera donc très certainement empreint d’une certaine liberté vis-à-vis de l’appréhension du personnage et de son récit. Toutefois, et bien que le film soit construit comme une adaptation plus affranchie de l’univers classique de Disney, les premières images de Cruella n’ont cependant pas pu échapper à une autre comparaison : celle du Joker de Joaquin Phoenix.

Il est vrai que ces deux antagonistes emportent de nombreuses similitudes vis-à-vis de leur appréhension. A commencer par leur côté psychotique. Alors que la santé mentale d’Arthur Fleck représentait le cœur de Joker, Cruella semble également faire de la démence de son personnage un trait de caractère primordial. C’est en tout cas ce que de nombreux internautes ont soulevé après la diffusion de la bande-annonce, en plus du fait qu’à l’instar d’Arthur Fleck, Estella de son vrai nom, semble être considérée comme une paria. Néanmoins, la comparaison est-elle légitime ? Si celle-ci peut paraître alléchante étant donné la prestation saluée de Joaquin Phoenix dans la peau du Joker, il ne faut pas cantonner le rôle d’Emma Stone à une simple réplique Disney d’Arthur Fleck.

Tout comme le Joker, Cruella est une méchante à part entière et unique. C’est pourquoi comparer le personnage ou la prestation de son interprète à un autre protagoniste porterait préjudice au live-action. Par ailleurs, une comparaison de la sorte ne sera admissible qu’une fois le film sorti en salles. D’un point de vue plus pragmatique, la gestuelle d’Emma Stone comparable à celle du Joker ainsi que le ton du trailer ne sont possiblement que des arguments marketing mis en avant par Disney, étant donné le succès critique et commercial de Joker en 2019. A l’inverse, il ne serait pas étonnant de découvrir que le travail de recherche effectué par l’actrice sur ce rôle et l’écriture du scénario aient été inspirés par la prestation de Phoenix.

Dans ce cas là, les similitudes entre Cruella et le Joker pourront être accueillies comme un hommage au second, plutôt qu’une réplique exacte version féminine du travail d’un acteur masculin. Associer ces deux rôles serait réduire celui d’Emma Stone à un simple copier-coller alors que l’actrice a prouvé par le passé être une interprète pouvant offrir une palette variée d’émotions. Ceci étant dit, cette comparaison aura au moins prouvé l’enthousiasme suscité par le projet auprès des fans. Car si la prestation d’Emma Stone au sein de ce live-action vient à égaler celle de Joaquin Phoenix pour Joker, Disney pourra d’une part s’affranchir des reproches fait sur les remakes vis-à-vis du sabotage des dessins-animés de notre enfance et d’autre part prouver que les studios sont capables de raconter l’histoire originale d’un personnage unique !

Source: Lire L’Article Complet