CNN : une journaliste fond en larmes en direct
TV 

Alors qu’elle était en duplex en Californie, Sara Sidner n’a pas pu retenir ses larmes lors de son direct sur CNN ce mardi 12 janvier.

Le métier de correspondant n’est pas toujours évident, surtout selon le sujet qui est traité. C’est Sara Sidner, reporter de CNN en Californie, qui en a fait les frais ce mardi 12 janvier. Après la diffusion d’un reportage, cette dernière reprenant l’antenne, a été submergée par l’émotion, n’a pas pu retenir ses larmes. La raison ? Elle venait de visiter un hôpital saturé par l’afflux de patients ayant contracté la Covid-19. Comme elle l’a déclaré, il s’agit du "dixième" qu’elle a arpenté depuis le début de l’épidémie afin de récolter des témoignages plus horribles les uns que les autres. Pour débuter son duplex, la journaliste a d’abord souhaité mentionner les communautés noire et latino en affirmant qu’elles sont "frappés de manière disproportionnée par le virus". Elle a ensuite souhaité rappeler qu’elles sont les "premières à en souffrir" avant de rajouter : "beaucoup de ces personnes sont celles sur lesquelles nous dépendons dans notre quotidien". Pour rappel, depuis le début de la pandémie de coronavirus, plus de 375 000 personnes sont mortes aux Etats-Unis.

Dans ce reportage, Sara Sidner a rencontré Juliana Jimenez Sesma, une Californienne, dont la mère et le beau-père sont morts à 11 jours d’écart. Fait encore plus bouleversant, leurs obsèques se sont tenues sur une aire de stationnement. Une révélation choquante, que cette jeune femme a souhaité confirmer en disant que "dans cette zone particulièrement touchée par le virus, tous ont subi le même sort". Elle a ensuite ajouté : "Si vous aimez sincèrement vos proches, ne vous permettez pas de finir ainsi. Continuez de prendre toutes les précautions" avant de conseiller aux téléspectateurs de prendre "des précautions supplémentaires. Exagérez s’il le faut". Une séquence particulièrement touchante par laquelle Sara Sidner a été particulièrement bouleversée. Alors qu’elle tentait de reprendre l’antenne, la journaliste n’a cessé de s’excuser de ne pas pouvoir terminer ses phrases. Elle a conclu ses propos en disant : "Voir la façon dont ces familles doivent vivre ce drame et leur si grande peine, c’est très difficile à encaisser". Sur Twitter, elle a simplement écrit : "Pas mon heure de gloire en tant que reporter. Mais je n’ai pas pu me retenir" quelques heures après la diffusion.

La Covid-19 à Los Angeles, une catastrophe

Si cette séquence a particulièrement touché les téléspectateurs, le reportage a aussi mis le doigt sur la dure réalité de l’épidémie aux Etats-Unis. En effet, depuis plusieurs semaines, le comté de Los Angeles et l’un des principaux foyers de la pandémie. Selon les derniers chiffres publiés par NBC Los Angeles le 12 janvier dernier, plus de 1 600 personnes sont mortes durant les sept derniers jours, ce qui fait environ 230 par jour. Encore plus choquant, une personne meurt du coronavirus toutes les 6 minutes.

Source: Lire L’Article Complet