Cinéma : "Le Tigre et le Président" met en lumière le mandat éphémère d'un président de la République gaffeur
TV 

Dans le film « Le Tigre et le Président », Jacques Gamblin interprète Paul Deschanel, président de la République de février à septembre 1920. « C’est quelqu’un qu’on a poussé du pied, qu’on a ridiculisé, qu’on a insulté et que les livres d’Histoire ont complétement oublié », détaille l’acteur. Pourtant, le mandat du chef de l’État a été marqué par un incident énigmatique. Le 23 mai 1920, Paul Deschanel est attendu à Montbrison (Loire) afin d’inaugurer un monument aux morts. Il prend donc un train de nuit, mais le lendemain matin, arrivé à Roanne (Loire), le Président a disparu.

Un Président éphémère mais éloquent

Devenu somnambule à cause de médicaments, le Président est en réalité tombé sur les voies. Ce qui inspira alors beaucoup la presse de l’époque ainsi que les chansonniers. L’anecdote a mis entre parenthèses les débuts pourtant prometteurs du brillant académicien. À la surprise générale, il a remporté l’élection contre une figure historique, celle de Georges Clémenceau. À l’époque, le Président est élu par l’Assemblée nationale, dans laquelle l’éloquence de Paul Deschanel séduit. Il n’a pas eu le temps ni le pouvoir pour mettre en place ses idées avant-gardistes. Le film a le mérite de réhabiliter un peu un Président visionnaire mais gaffeur. 

Source: Lire L’Article Complet