Audrey Crespo-Mara : "À 44 ans, je fais ce qui me correspond vraiment"
TV 

Joker d’Anne-Claire Coudray aux JT du week-end, Audrey Crespo-Mara réalise aussi le portrait de la semaine de Sept à huit tous les dimanche à 18 h 20. Une consécration.

Télé Star : Après un peu plus de deux mois à faire le grand entretien de Sept à huit, un premier bilan ?

Audrey Crespo-Mara : Main dans la main avec mon programmateur Alexandre Duarte, j’ai réussi à avoir des paroles assez rares : Gérard Depardieu, Laeticia Hallyday, Carlos Ghosn… Il y en aura d’autres. Les audiences sont très bonnes, autour de cinq millions de téléspectateurs.

Vous avez longtemps réalisé des interviews sur LCI. Ce poste était-il un Graal ?

Le portrait de la semaine est un écrin formidable. C’est l’interview la plus regardée de la télé, la plus longue aussi puisqu’elle dure entre 10 et 15 minutes, et la plus confortable parce qu’elle est enregistrée là où l’invité le souhaite. C’est une chance.

Pourquoi Thierry Thuillier (directeur adjoint du pôle info du groupe TF1) vous a-t-il choisie pour cet exercice ?

Thierry connaissait ma passion pour l’interview, et Emmanuel Chain (producteur de Sept à huit) a soutenu l’idée. Cela faisait plus de dix ans que je faisais des interviews-portraits sur LCI, de Simone Veil à Karl Lagerfeld, en passant par Jean d’Ormesson. Après treize ans de chaîne info, et dans cette période propice à l’introspection pour chacun d’entre nous, je ne voulais plus courir après l’actualité 24 h/24. Et je voulais donner plus sens à ce que je faisais. À 44 ans, je fais ce qui me correspond vraiment.

Qui rêveriez-vous de recevoir ?

L’inventeur du vaccin contre la Covid !

Votre frère est médecin. Êtes-vous inquiète pour lui ?

Au début, je l’étais vraiment parce que, comme tous les généralistes de France, il n’avait pas de masque. Aujourd’hui, il est équipé. Mais il est toujours en première ligne. Quand on applaudissait aux fenêtres, je pensais à lui en premier lieu, bien sûr.

Votre fils aîné Sékou, 18 ans, a signé aux Girondins de Bordeaux. Une fierté ?

Je suis très fière de mes deux enfants. Le plus petit — Lamine, 15 ans, ndlr — est au lycée et le plus grand vient de signer son premier contrat pro, en effet. Je vois mes deux enfants devenir grands. Ils sont vifs, intelligents, et plein d’amour.

Votre mari Thierry Ardisson a raconté récemment sur l’antenne de RFM comment il a décidé de faire sa vie avec vous en vous disant : "Quand tu n’es pas là, il est mort le soleil." Que ressentez-vous quand vous entendez cela ?

Mon mari me déclare encore sa flamme, après onze années merveilleuses, je ne vais pas me plaindre ! (Rires). On est très heureux.

Travailler un jour avec lui, est-ce envisageable ?

Pourquoi pas. Je ne ferme aucune porte ! Si l’occasion se présente…

Source: Lire L’Article Complet