Affaire conclue : qu’est devenu le miroir vendu pour la somme record de 127.000 euros ?
TV 

France 2 diffusait ce mardi 12 octobre un nouveau prime de son émission de vente aux enchères Affaire Conclue. En juin dernier, lors du précédent prime, une vente record avait eu lieu : celle d’un miroir "Etincelle" signé Line Vautrin et vendu 127 000 euros. Mais qu’est devenue cette pépite si convoitée ?

C’est un miroir qui a fait tourner les têtes des acheteurs. Lors de l’avant-dernier prime d’Affaire  Conclue, diffusé en juin 2021 sur France 2, l’objet avait explosé tous les compteurs. Acheté 150 euros dans un vide-grenier par une brocanteuse, ce miroir, signé de l’artiste Line Vautrin a donné lieu à une séance d’enchères incroyable entre les acheteurs présents, avant d’être finalement adjugé pour la somme de 127 000 euros. Un record !

Une vente qui avait échappé à l’acheteur Damien Tison, qui s’était incliné face à à la ténacité d’un marchand d’art parisien Benoît Charraudeau. "J’étais intéressé dès le départ par ce miroir car je connais bien aussi le travail de Line Vautrin. Je ne connaissais pas cet acheteur en revanche. Mais j’ai vite compris qu’il voulait ce miroir, car il ne s’était pas positionné jusqu’alors sur d’autres objets. On s’est retrouvé en tête-à-tête… C’était féroce, avec du suspens, bien grisant !", a expliqué Damien Tison à Télé Loisirs.

"Pas de réel profit" pour le miroir

De son côté, Benoît Charraudeau, qui se considère "spécialiste de l’artiste Line Vautrin", avait confié avoir eu un coup de foudre pour le miroir "Etincelle" : "Je ne m’étais pas fixé de prix précis. Je le voulais vraiment. Je vais pouvoir l’exposer dans ma galerie. On verra ce que ça donne avec mon réseau de clients internationaux, qui sont très friands de cette artiste", avait-il précisé à Télé Loisirs, tout en affirmant que des personnalités telles que Madonna pourrait être intéressé par l’objet.

Plus de quatre mois après la vente, Télé Loisirs a retrouvé Benoît Charraudeau pour prendre des nouvelles du miroir. Et bonne nouvelle, la vente serait sur le point de se conclure. "Un homme d’affaires en Asie tourne autour. Plus précisément, il a sélectionné plusieurs de mes miroirs signés Line Vautrin et négocié une somme globale pour le lot. Selon les modèles concernés, la marge est plus ou moins importante. S’agissant de celui acheté dans Affaire conclue, il n’y aura pas de réel profit à strictement parler", a expliqué le galeriste.

Source: Lire L’Article Complet