VIDEO. Comment le streaming a-t-il modifié la façon de faire du rap ? Enquête sur un phénomène en pleine expansion

Depuis quelques années, le rap s’est imposé comme le genre le plus écouté en France. En témoigne la liste des plus gros vendeurs d’albums de l’année 2021. Dans le top 10, on relève cinq albums de rap, douze dans le top 20, et 28 dans le top 50. Une progression notable pour ce genre qui n’a pas toujours occupé les premières places des classements. Mais ce n’est pas le seul changement. Les rappeurs ont aussi modifié leur façon de faire du rap. 

La bascule se situe au début du nouveau siècle. Dans les années 2000, le rap n’est pas au mieux de sa forme. Les jeunes qui en écoutent majoritairement n’ont pas vraiment les moyens de se payer un CD. Mais il existe une solution pour écouter son artiste préféré sans rien débourser : le téléchargement. IIlégal s’entend. « A partir de 2002, les ventes de disques ont commencé à chuter. Et le rap est la première victime de cette crise du disque« , explique Paco Garcia, chercheur spécialisé dans le rap. 

Les doyens du streaming

Peu à peu, les CD ont laissé la place à la musique dématérialisée accessible sur Internet en passant par des plateformes du type Spotify, Apple Music, Deezer, Amazon, Youtube, Soundcloud et bien d’autres encore. Ces distributeurs digitaux de musique permettent aux utilisateurs d’avoir accès à la lecture des titres en illimité.

« Le rap ayant été un peu à l’abandon dans les grandes maisons de disques, les rappeurs s’étaient structurés de façon très autonome. Donc quand le streaming est arrivé, ils se sont dit : on va aller sur Deezer, on va aller sur Spotify, on va essayer de toucher du public là-dessus », analyse Sophian Phanen, co-fondateur du média Les Jours et spécialiste du streaming. Cette évolution va sonner la renaissance économique du rap, qui va réussir à s’adapter comme nulle autre genre à ces nouveaux usages. 

Source: Lire L’Article Complet