Sylvie Vartan fête ses 60 ans de scène : un nouvel album avec de jeunes artistes et deux concerts intimistes

Sylvie Vartan fête soixante ans de scène « passés comme un songe » avec un 50e album studio ciselé par une nouvelle génération de plumes, dont Clara Luciani, sans oublier une tournée intimiste.

« J’ai vécu déjà tellement de très belles choses, confie l’artiste à l’AFP. Tout passe si vite… C’est normal quand on fait des choses qu’on aime. Je n’en reviens pas de faire encore ce que j’aime, avec cette folle complicité du public ».

Comme des rôles à interpréter sur scène

La chanteuse, qui a fêté ses 77 ans le 15 août, se rend « compte à quel point » elle a « été privilégiée et chanceuse », même si elle reconnaît une « vraie frustration avec le cinéma et théâtre ».

« L’envie est là mais les cinéastes et les metteurs en scène ne pensent pas à moi… Tout m’intéresse, les rôles comiques comme dramatiques. Il y a cinq ans, j’ai pris un plaisir fou avec Isabelle Mergault et la pièce de boulevard Ne me regardez pas comme ça« . Elle y campait une star de cinéma extravagante confrontée à sa biographe.

Celle qui a partagé en 1994 avec Michel Piccoli l’affiche de L’Ange noir de Jean-Claude Brisseau – son seul grand rôle jusqu’ici – précise d’ailleurs qu’elle choisit ses chansons comme autant de rôles à interpréter sur scène.

Et de rembobiner sa carrière. « Je voulais faire le conservatoire et puis j’ai commencé à chanter… Très vite, j’ai été emportée par la scène et le public ». Sylvie Vartan a donné son premier concert en décembre 1961 à L’Olympia.

Quelques mois plus tôt, son frère Eddie, dans le show-biz, lui avait fait enregistrer au débotté Panne d’essence, en duo avec Frankie Jordan, après le désistement d’une autre chanteuse. L’année suivante, elle fera la première partie d’un certain Johnny Hallyday qu’elle épousera en avril 1965.

« J’ai tellement été regardée… Je peux dire merci à mon public. Les jeunes auteurs-compositeurs m’ont choyée avec ces superbes titres. J’aimerais bien que la vieille génération m’écrive aussi des chansons ! », observe, amusée, l’ex-icône yéyé.

« Clara Luciani, avec sa grande sensibilité, m’a offert la chanson A deux pas de vous. Je chante l’amour dans tous ses états. L’amour passion, l’amour déçu… Les belles chansons sont mélancoliques. La mélancolie me tient au corps depuis l’enfance… », développe l’interprète, née en Bulgarie et dont la famille a émigré en France au début des années 50.

« Juste un piano et un violoncelle »

Les 11 et 12 octobre, Sylvie Vartan entamera sa tournée à Paris sur la scène du Théâtre Edouard VII, une salle à l’italienne de 700 places. « J’avais envie de petites scènes, pour un dialogue du bout des yeux, du bout du coeur, avec juste un piano et un violoncelle ».

« Sans doute, mon spectacle le plus difficile… Mais j’ai envie de toucher les gens différemment, directement », conclut celle qui prendra ensuite les routes de France, Suisse et Belgique.

Source: Lire L’Article Complet