November Ultra, Janie, Flore Benguigui, Kerstin Ljungstrom… : cinquante chanteuses réunies en séminaire pour redonner une place aux femmes dans les studios

C’est une initiative appelée « She is the music » que l’on doit à la chanteuse américaine Alicia Keys, et qui pour la première fois est déclinée cette semaine à Paris : cinquante musiciennes françaises et étrangères qui écrivent, composent, chantent et jouent ensemble, dans un environnement 100% féminin, pour un séminaire appuyé par le label Universal.

Ce jour-là, des artistes, femmes, plutôt jeunes et venues de plusieurs endroits du monde, prennent ainsi leur petit déjeuner et discutent, surtout en anglais, dans un immeuble du nord de Paris. Une nouvelle journée du séminaire commence.

Les studios sont de plus en plus masculins

« Ces dernières années, on voit qu’il y a beaucoup plus de femmes qu’avant et que la répartition est beaucoup plus équilibrée entre les hommes et les femmes, sur les affiches de festivals ou les disques qui sortent », explique Olivia Cristiani, directrice artistique chez Universal.

« En revanche, note-t-elle, les studios sont un peu l’un des derniers remparts, où il y a de plus en plus d’hommes, et très peu de femmes qui vont jusqu’aux postes techniques de composition, jusqu’au mastering, etc. »

« L’idée, c’est de renverser cette ambiance de studio qui est assez masculine. »

à franceinfo

Les sessions d’enregistrement débutent dans l’un des studios, où travaille notamment la Française November Ultra, qui a été désignée ambassadrice du projet. « Dans les studios, c’est quand même assez rare d’avoir des femmes, insiste-t-elle. Et quand on monte, c’est la même chose avec les directeurs artistiques, des personnes qui sont dans les labels des personnes, qui choisissent les programmateurs et tout ça. »

« On a envie d’être tous en mouvement ! »

« Je pense que justement, poursuit l’artiste, ça passe par le studio de se connaître, de se rencontrer, de travailler ensemble, de se développer aussi en tant qu’artiste, en tant que productrice, en tant que soundwritteuse. Il y a du changement qui se passe, mais ce qu’on a envie, c’est d’être tous en mouvement ! »

A ses côtés pour l’occasion, l’artiste suédoise Kerstin Ljungström et une autre Française, Janie. « Cela fait quelques années qu’on encourage les femmes à se soutenir dans la musique. Ce type d’initiatives renforce et concrétise ces pensées », se réjouit-elle.

« Ce n’est plus juste des mots ou des partages sur les réseaux : c’est vraiment ce qu’on sait toutes faire de : la musique ! »

à franceinfo

Dans une autre cabine, Clémence Gabriel et Sofia enregistrent un morceau folk, les chansons créées cette semaine précisons-le ne sont pas vouées à terminer sur une compilation mais à « vivre leur vie », et pour les jours à venir, d’autres invitées prestigieuses comme Flore Benguigui, chanteuse du groupe L’Impératrice, ou encore Lala &Ce sont attendues sur place.

Cinquante chanteuses réunies en séminaire pour redonner une place aux femmes dans les studios – reportage Matteu Maestracciécouter

Source: Lire L’Article Complet