Musique : Jacques Dutronc, une icône devenue célèbre par accident

Le succès est arrivé un peu à l’improviste pour Jacques Dutronc, avec son premier titre “Et moi, et moi, et moi” en 1966. L’aventure commence près du square de la Trinité, berceau de l’amitié entre Dutronc, Johnny Hallyday et Eddy Mitchell. L’appartement des parents Dutronc, au 67 rue de Provence, se transforme en studio de répétition pour le groupe de Jacques, El Toro et les Cyclones. “On n’avait aucun projet, pas de plan de carrière, mais on se voyait presque tous les jours“, explique Charles Benarroch, le batteur du groupe. 

Des tubes dès le premier album

Lorsque le groupe se sépare, la maison de disque propose à Jacques de faire des essais comme chanteur. Ce guitariste n’avait pas prévu de chanter au départ, mais le premier titre, à contre-courant des yéyés de l’époque, est un carton. Son premier album regorge de tubes (“Les Cactus”, “Les Playboys”…) et il devient l’idole des jeunes. 50 ans plus tard, le trio du square de la Trinité reprenait ces tubes lors de la tournée de concerts “Les Vieilles Canailles”, en 2017.

Parmi Nos sources

LIVRES:

Livre “A l’ombre des étoiles, batteur de stars”, de Charles Benarroch (LEN editions)

Livre “Jacques Dutronc l’insolent”, par Frederic Quinonero (Edt° L’archipel)

Livre “Vieilles canailles un fabuleux destin”, par Sam Bernett (Edt° Cherche Midi)

ECOUTE:

“Jacques Dutronc – Fume c’est du best” (Sony Legacy)

“Thomas Dutronc – Frenchy” (Blue note records)

Liste non exhaustive

Source: Lire L’Article Complet