Maison de la Radio : les secrets du temple du son et de la musique

Depuis 60 ans, la “maison ronde” a pris sa place sur les bords de Seine (Paris), aux côtés de la tour Eiffel ou l’arc de Triomphe. Souvent comparée à un paquebot, elle compte 63 studios et un millier de bureaux. Dès sa construction, le bâtiment déjouait tous les pronostics de l’époque : 700 mètres de murs arrondis et 68 mètres de hauteur en son centre, ainsi qu’une forme ronde pour servir l’acoustique. “Cette maison est une maison très fermée, ennemie des sons, ennemie des bruits, sa forme est strictement une enveloppe épousant sa vie intérieure”, déclarait en 1963 Henry Bernard, l’architecte de la maison de la Radio. Une forme si singulière, que même le logo de Radio France s’en inspire. Le chauffage de ses 110 000 mètres carrés fait appel à la géothermie, grâce à un forage de 600 mètres de profondeur. 

Temple du son et de la musique 

En 1963, le siège de la radio-télévision d’État est construit comme un château-fort. En pleine guerre froide, c’est un bâtiment stratégique, qui dispose d’un abri antiatomique. “Au cas où un envahisseur pénétrait à l’intérieur de la maison de la Radio, on allait pouvoir se renfermer comme dans un sous-marin nucléaire, et continuer à émettre”, indique Emmanuel Laurentin, producteur à France Culture. Désormais, une grande partie de l’édifice est inscrite aux monuments historiques. Inimitable avec ses 2 400 baies vitrées et ses façades en aluminium, la maison de la Radio peut aussi compter sur ses studios mythiques, qui permettent des retransmissions de concerts en public et en direct sur les ondes de la “maison ronde”. 

Images drone : “Les dronographes”

Source: Lire L’Article Complet