Zara, au nom de la fast-fashion

Tout commence dans la ville paisible de La Corogne, au coeur de la Galice espagnole. Amancio Ortega, fils de cheminot, quitte l’école à 13 ans et enchaîne les petits boulots dans l’industrie textile avant de lancer en 1963 une petite fabrique de robes de soirées et robes de chambre : Confecciones Goa.

Une petite entreprise qui ne connaît pas la crise et qui ouvre, en 1975 sa propre boutique en ville. Son nom ? Zorba, d’après le film mythique sorti plus tôt, « Zorba le Grec ». Le propriétaire d’un bar voisin craint toutefois que la confusion se fasse avec son établissement du même nom et demande à Ortega de faire preuve d’un peu plus de créativité. C’est ainsi que Zara est né.

De Zorba à Zara

 Souhaitant maintenir ses ateliers de confections à La Corogne, l’entrepreneur autodidacte se distingue d’emblée de ses concurrents par une stratégie visionnaire. Et pour cause, au lieu de sous-traiter la fabrication de ses vêtements dans des pays comme l’Inde et la Chine tristement réputés pour leur main d’oeuvre bon marché, Amancio Ortega opte pour un mode de production local qu’il qualifie lui-même d’instantané. Son secret ? Des micro-collections réalisées en petites quantités, suivant de près les tendances au détriment des traditionnelles saisonnalités et vendues à des prix très abordables.










Source: Lire L’Article Complet