Disney + ajoute un avertissement contre le racisme dans plusieurs de ces grands classiques

La plateforme de streaming, Disney +, vient d’ajouter un message d’avertissement au début de plusieurs de ces longs-métrages. Une manière de mettre en garde contre les stéréotypes et préjugés raciaux véhiculés par ces contenus.

Ce n’est pas la première fois que Disney + met en garde avant le début de plusieurs de ses classiques. Depuis l’hiver dernier, un message apparaissait déjà indiquant que « des représentations culturelles datées » pouvaient se dissimuler dans certains de ses programmes. Aujourd’hui, la plateforme de streaming va plus loin et affiche un nouvel avertissement beaucoup plus détaillé et visible pour les utilisateurs, comme le rapporte « Variety ». « Ce programme comprend des représentations datées et/ou un traitement négatif des personnes ou des cultures. Ces stéréotypes étaient déplacés à l’époque et le sont encore aujourd’hui, peut-on lire sur le site de streaming. Plutôt que de supprimer ce contenu, nous tenons à reconnaître son influence néfaste afin de ne pas répéter les mêmes erreurs, d’engager le dialogue et de bâtir un avenir plus inclusif, tous ensemble. Disney s’engage à créer des histoires sur des thèmes inspirants et ambitieux qui reflètent la formidable diversité de la richesse culturelle et humaine à travers le monde ». Un message qui s’affiche désormais, pendant dix secondes, avant plusieurs grands classiques de notre enfance, tels que « Peter Pan », « Dumbo », « Les Aristochats », « Fantasia » ou encore « La Belle et le Clochard ».

Preuve de sa volonté sincère à mettre à mal les clichés raciaux présents dans certaines œuvres produites au siècle dernier, Disney + encourage ses abonnés à se rendre sur son site Disney.com/StoriesMatter. Un espace dédié permettant d’expliquer les représentations négatives qui figurent dans nos dessins animés fétiches. Ainsi, la firme américaine avoue notamment que le chat siamois dans « Les Aristochats » est « dépeint comme une caricature raciste des peuples d’Asie de l’Est avec des traits stéréotypés exagérés tels que les yeux bridés (…) un anglais mal accentué (…) tandis que le film présente également des paroles qui se moquent de la langue et de la culture chinoises ». Autre exemple, la tribu d’Indiens dans « Peter Pan » présentée comme parlant « dans une langue inintelligible (…) Peter Pan et les garçons perdus se livrent à des danses, portent des coiffes (…), une forme de moquerie et d’appropriation de la culture et de l’imagerie des peuples autochtones. »

Une lutte contre le racisme 

Ce nouvel avertissement, mis en place sur Disney +, intervient quatre mois après qu’une autre plateforme de streaming s’est retrouvée au cœur d’une polémique. En juin dernier, HBO Max enlevait de son catalogue le film « Autant en emporte le vent » (1939) à cause de son caractère raciste. Un retrait qui ne fut que de courte durée puisque la société américaine a ensuite réintégré l’œuvre cinématographique de Victor Fleming, quelques jours plus tard, en diffusant un message indiquant qu’il s’agissait « d’un document de référence sur les pratiques racistes d’Hollywood qui ont eu lieu par le passé ». Au même moment, Netflix prenait son parti en créant une collection de contenus « Black Lives Matter », afin de promouvoir la diversité et lutter contre les stéréotypes culturels et raciaux persistants.

Source: Lire L’Article Complet