Cuir, jean et peau bronzée… Jean-Paul Belmondo, une certaine idée du style français

L’acteur, disparu à l’âge de 88 ans, incarnait aussi une certaine idée de l’élégance à la française, ostensiblement virile, mais soignée. Tout semblait lui aller.

Sans doute n’aura-t-il jamais été considéré comme une gravure de mode. Et pourtant, Jean-Paul Belmondo a incarné un style, un homme français, drôle et flambeur, un peu bravache, parfois cabot, dont le charme pardonnait les défauts. Boxeur amateur, cascadeur émérite, Bebel est avant tout un corps dont le charisme imprime la rétine et l’écran, et sur lequel les looks emblématiques de plusieurs décennies vont tomber comme les plus beaux des vêtements : du chapeau canaille de A bout de souffle, dans les années 1960, aux blousons de cuir de ses innombrables polars, vingt ans plus tard, en passant par les couleurs parfois criardes des seventies, tout semble lui aller comme un gant.

Le choc des couleurs (bis), au Mexique, lors du tournage du film Le Magnifique. (1973.)

Jean-Paul Belmondo et l’actrice Maureen Kerwin dans une scène tirée du film L’héritier. (Le 5 janvier 1973.)

L’acteur et son chapeau, iconique dans le film À bout de souffle, de Jean-Luc Godard (Le 1er février 1961.)

Un manteau imprimé Prince-de-Galles et la cigarette comme un éternel accessoire, au tout début des années 60.

Dans ses films comme à la ville, l’acteur avait ses fétiches : une veste ou un costume blanc, un pull à col roulé, des blousons et des cuirs épais, le tout accompagné d’une cigarette ou d’un cigare, fixant parfois un sourire, utilisé comme un accessoire. Mais aussi les smokings, que ce mondain, qui ne dédaignait ni les fêtes, ni les flashes des photographes, portait à la perfection. Les rares images de lui, ces dernières années, le montraient toujours le sourire aux lèvres, lunettes de soleil, très bien habillé. Une certaine idée du style français.

Source: Lire L’Article Complet