Brigitte Macron : focus sur ses célèbres manchettes Les Georgettes

INTERVIEW. Tout comme ses bagues ou sa montre, la manchette Les Georgettes de Brigitte Macron est devenue célèbre. Rencontre avec Céline Guilhermet, femme engagée et créatrice de cette marque de bijoux fantaisie, fondée en 2015, dont le succès ne s’arrête plus.

A propos de


  1. Brigitte Macron

Popularisées par la première dame Brigitte Macron, adepte de cet accessoire, les manchettes de la marque Les Georgettes cartonnent, 5 ans après leurs créations. Liberté, créativité, sororité, telle est la devise de cette marque de bijoux tendance lancée en 2015. Derrière cette idée lumineuse, une femme engagée, Céline Guilhermet et son équipe créative. Un brin rétro et 100% frenchie, Les Georgettes doivent leur nom à Georges Legros, fondateur de la Maison Altesse. Entièrement conçues par des artisans français, le cuir est façonné en Bretagne dans les usines Texier de Vitré, et les manchettes en Ardèche, au coeur de la Vallée du bijou.

Avec sa manchette personnalisable et accessible, la griffe bouscule les codes de la bijouterie de créateur. Présente dans 50 pays et 3 000 points de vente et corners, elle s’impose en tant que leader de la bijouterie fantaisie haut de gamme en France. Le 6 mai 2021, l’entreprise a dédié sa campagne digitale ” Toutes Georgettes” à sa communauté.” L’idée est de montrer que les Georgettes sont des femmes pétillantes qui veulent s’affirmer et qui ont envie d’être créatives avec leurs bijoux, atteste Céline Guilhermet. Je suis fière de partager ce projet avec autant de femmes différentes.”

Gala : la manchette est l’accessoire star des Georgettes

Céline Guilhermet : Au démarrage, c’était un projet capsule. L’idée était de mettre en avant les métiers du cuir et de la chaussure de la Drôme ainsi que les métiers du bijou de l’Ardèche. C’était un manifeste très libre et créatif pour rendre hommage à ces professions.

Mon idée a été de mettre aussi bien en avant le cuir que le bijou. L’idée était d’ avoir un jeu avec l’objet et de pouvoir le transformer selon ses envies. C’est un bijou créatif qui permet d’exprimer un motif ajouré de cuir réversible. La manchette n’était pas très vendue en bijouterie, et il fallait une certaine taille et présence.

Gala : Le modèle le plus emblématique de la marque ?

Céline Guilhermet : Saison après saison, la girafe reste l’une de nos meilleures ventes. Mais notre tout premier modèle était le crocodile, son cuir m’avait inspiré le motif de la manchette. Aujourd’hui, on a élargi les propositions avec une collection permanente d’iconiques. Sans compter, les lignes saisonnières qui racontent une histoire autour de la marque, de la création et différents thèmes.

Gala : Vous modernisez la manchette chaque saison, quelles sont vos inspirations ?

Céline Guilhermet : Nous avons trois grandes inspirations qui ne nous quittent jamais : l’univers animal, végétal et floral et tout un univers graphique. On navigue entre ces trois piliers et nos histoires. Cet été 2021, on a opté pour le thème “ressource” : une ode à la nature. Notre studio créatif réfléchit toujours à de nouvelles idées pour personnaliser toujours plus nos objets. Je me nourris de tout ce qui est illustrations, noir et blanc et dessins de lézards asiatiques.

Gala : Vos manchettes sont fabriquées en France ?

Céline Guilhermet : De la mise en forme, à la finition en passant par la fabrication des manchettes, elles sont entièrement fabriquées en France dans nos ateliers par 200 artisans. Les cuirs sont achetés en Espagne et Italie, puis découpés et assemblés en France par les Ateliers Texier de Vitré en Bretagne.

Cet aspect me touchait déjà il y a 7 ans. Lorsque j’ai intégré l’entreprise avant 2015, le fait qu’elle ait sa propre usine en France et ses propres savoirs-faire ancestraux et modernes m’a plût. C’était une opportunité énorme de travailler avec à la fois un atelier et une usine. C’est une grande joie de voir que cette particularité intéresse et touche de plus en plus nos consommatrices.

Gala : Personnaliser son bijou contribue à une consommation plus circulaire

Céline Guilhermet : Oui, il y a aussi cette idée de pouvoir réutiliser et moderniser ses manchettes avec de nouveaux cuirs et inversement. Comme pour les vêtements qui nous accompagnent selon les saisons. On a également envie de travailler sur l’up-cycling, on recycle déjà notre métal et on réfléchit à la réutilisation de nos cuirs.

Gala : Brigitte Macron semble apprécier vos manchettes ?

Céline Guilhermet : La rencontre avec Brigitte Macron est née d’un pur hasard. Notre président Eric Lefont a rencontré monsieur Emmanuel Macron, ministre de l’Économie à l’époque. Une délégation s’est déplacée dans nos ateliers en Ardèche après le rachat de l’entreprise, et il a offert des bijoux à toutes les personnes présentes. La première dame l’a porté spontanément. C’est une belle histoire parce qu’il n’y avait aucunes intentions de le mercantiliser ou de l’utiliser.

Gala : D’ailleurs, vous fêtez vos 5 ans avec une collection inédite….

Céline Guilhermet : Le Palais de l’Élysée qui ne travaille qu’avec des marques made in France nous a proposé le projet. Les gens ne voient pas toujours que nos manchettes sont entièrement produites ici et cette collaboration est le moyen de mettre en avant cet aspect de notre griffe.

Durant notre visite à l’Élysée, on s’est inspirés des différentes facettes du Palais et des valeurs de la République pour développer des manchettes inédites. On a travaillé sur trois axes : le grand escalier du Palais de l’Élysée proche de nos codes graphiques, Marianne avec un profil de femme et le clin d’oeil au cocorico français. On s’est aussi amusées en proposant une gamme de cuirs bleue, blanc, rouge pailletés.

Gala : Les Georgettes est aussi devenue une communauté de femmes

Céline Guilhermet : Notre communauté s’appelle ” Les Georgettes, une passion commune “, l’initiative spontanée vient de nos clientes qui ont lancé un groupe Facebook pour parler de la marque. Nous sommes autant attachées aux célébrités qu’à toutes ces femmes et filles qui portent nos créations et en parlent autour d’elles, et surtout cet affect qui s’est créée autour du bijou.

Gala : la manchette personnalisable parle à toutes. Elle est devenue inter-générationnelle finalement…

Céline Guilhermet : Exactement. Elles deviennent créatrices de leurs bijoux, puisqu’elles choisissent le motif, la finition et le cuir qui permettent de créer une manchette unique. Cette idée fait vraiment partie de notre ADN, du coeur de nos produits depuis son commencement. Je viens du design et de la création et j’ai un idéal qui est “le design pour tous”. Quand j’ai démarré le projet, je n’avais pas une cible marketing en tête, et ce que j’aime. Les femmes du fait qu’elles soient créatrices de leurs projets peuvent s’y retrouver.

Crédits photos : Les Georgettes by Altesse

Autour de

Source: Lire L’Article Complet