Yinka Ilori, le design comme jeu

En 2017, il remporte un concours pour transformer le pont de Thessaly Road, dans le sud de Londres, avec le projet “Happy Street Installation” (en français, “l’installation de la rue joyeuse”). À l’entrée du pont, une vaste inscription “Thessaly Road Bridge” turquoise sur fond rose annonce le tunnel tapissé de larges bandes de motifs colorés. Autrefois déconseillée aux passants, cette voie désormais empruntée par tous s’égaie. “Le design peut transformer le banal en quelque chose de magique”, explique l’artiste multidisciplinaire Yinka Ilori, aussi intéressé par l’urbanisme que par le design d’objet ou l’architecture d’intérieur.

“The Colour Palace” construit avec le studio Pricegore pour le Festival d’architecture de Londres.

Suite à cette commande, il crée son studio et continue d’insuffler de la gaieté dans le quotidien : sa collection de papiers peints pour Lick doit “apporter de l’optimisme à nos maisons”, son terrain de basket dans le quartier d’affaires londonien de Canary Wharf est une ode à l’allégresse, sa collection de coussins, tapis et art de la table fait l’effet d’une vitamine C dans n’importe quel intérieur. “Mon héritage anglo-nigérien est mon influence principale, clame-t-il. J’ai toujours été entouré de couleurs et de tissus bariolés. Les motifs sont une extension de mon identité et je veux la célébrer dans mon travail.” Et si ses projets semblent tout droit sortis de l’imaginaire d’un enfant, lui revendique de “prendre le temps de jouer quel que soit son âge”.

Yinka Ilori sur ses tabourets “Square”, vendus sur son site.

Ses mantras, souvent inscrits sur les murs de la capitale de l’Angleterre, reprennent des messages d’espoir tels que “Aussi longtemps que nous pourrons compter les uns sur les autres, nous irons bien” ou “Si vous pouvez rêver, tout est possible”. Remplis de couleurs et de formes géométriques futuristes, ces panneaux étaient destinés, durant la pandémie, à apporter “un peu de joie aux citoyens”. “Je crois qu’un bon design a la capacité de rassembler les communautés et de les élever”, conclut-il.

Installation “A Large Chair Does Not Make A King” pour le London Design Festival 2017.

Scénographie pour l’exposition “Get Up, Stand Up Now”, à la Somerset House, en 2019.

Ballon de basket dessiné pour le terrain de Canary Wharf.

Reportage paru dans le numéro 533 Mai-Juin 2022 de Marie Claire Maison

  • Pauline Vincent, curatrice créative
  • Quelles seront les tendances couleurs en 2022 ?

Source: Lire L’Article Complet