"Vidéo Maman" : Julie et son fils Zacharie nous parlent de leur éducation baba cool et engagée

Devenir parent, c’est aussi choisir l’éducation que l’on veut donner à ses enfants. Pour Julie, maman de deux garçons, c’était une sorte d’évidence, car elle a elle-même été élevée par des parents babas cool et engagés. Accompagnée de son fils Zacharie, elle témoigne.

Restez informée

Stricte, bienveillante ou encore permissive : il existe autant de façons d’élever ses enfants que de parents. Julie a opté pour une éducation baba cool et engagée. Une mission visiblement réussie, puisqu’elle entretient aujourd’hui une relation fusionnelle avec ses deux fils, Zacharie et Max.

“Tout le monde se moquait de mon éducation avec mon aîné”

Le modèle éducatif adopté par Julie ne doit rien au hasard : “J’ai été élevée par des babas cool. Ma mère était à Woodstock, mon père était syndicaliste trotskiste, donc ils m’ont embarquée dans toutes leurs manifs”, raconte-t-elle.

Un schéma qu’elle a en partie reproduit avec ses propres enfants et qui lui a d’ailleurs valu quelques railleries au début : “Tout le monde se moquait de mon éducation avec mon aîné (…) Quand il a eu 3 semaines, il était déjà en soirée, il se couchait tard et il mangeait du chocolat à minuit”, se souvient Julie. Un mode de vie qui n’a pas empêché son fils d’être épanoui et équilibré.

Le deuxième fils de Julie, Zacharie, a également été élevé dans cette atmosphère : “Elle nous laisse faire tout ce qu’on veut, elle nous laisse nous développer tout seul et je trouve ça très bien (…) de nous laisser apprendre par nous-même”, affirme le jeune homme.

Résultat : sa maman explique qu’elle n’a pas besoin de faire preuve d’autorité pour que tout se passe bien avec ses fils. Zacharie s’investit même aux côtés de sa mère, notamment engagée auprès de Ghada Hatem, fondatrice de la Maison des femmes.

“J’étais très heureuse de pouvoir offrir à mes fils une vie alternative”

Un événement a particulièrement soudé cette famille hors du commun : l’AVC du père de Zacharie et Max. “Il était entre la vie et la mort pendant 8 jours (…) Très vite, avec les garçons, on s’est dit : ‘Il faut lui filer de la joie’. Ça nous a unifiés et c’est aussi pour ça qu’on sait l’importance de la vie”, se souvient Julie.

Depuis, ils ont vécu de nombreuses expériences hors du commun ensemble, comme le Burning Man, un rassemblement qui se déroule aux États-Unis, dans le désert du Nevada. “C’est un lieu complètement dédié à la générosité, à l’autosuffisance et à la création”, explique Julie. Toute la famille, y compris les parents de Julie, s’y sont rendus en 2018. “J’étais très heureuse de pouvoir offrir à mes fils une vie alternative”, affirme-t-elle.

Un souvenir original et impérissable qui n’a fait que renforcer la relation entre cette mère et ses enfants. “Je suis content de t’avoir comme maman et je n’aurais pas pu rêver mieux”, conclut Zacharie.

A lire aussi :

⋙ Éducation positive : 3 secrets à piquer aux parents qui ne crient pas

⋙ Éducation : 12 phrases de parent qu’on devrait bannir de notre vocabulaire

⋙ Maman : “Mon 3ème enfant était en fait… des triplés !”

Source: Lire L’Article Complet