Variant Delta : est-il plus dangereux pour les enfants ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le variant Delta, qui est plus contagieux, entraîne une augmentation importante du taux d’infection dans “tous les groupes d’âge”. Les enfants ne sont donc pas épargnés par cette souche indienne. Cette classe d’âge, qui est la moins vaccinée de la population, a-t-elle plus de risques de développer une forme grave de maladie à cause de cette mutation de la Covid-19 ? On fait le point.

Restez informée

Le variant Delta continue de circuler activement dans l’Hexagone. Preuve en est : il représente 93,8% des virus séquencés en France au 20 juillet, selon les données de Santé publique France. Cette souche identifiée pour la première fois en Inde est devenue rapidement majoritaire au sein du territoire car elle est plus contagieuse que les variants précédents du coronavirus.

Cette mutation de la Covid-19 peut aussi bien toucher les adultes que les enfants. Problème : les mineurs correspondent à la catégorie de la population qui est la moins vaccinée. Seront-ils ainsi davantage affectés par le variant Delta que les adultes dans les prochains mois à cause de leur faible couverture vaccinale ?

Dans une récente étude, l’Institut Pasteur avait prédit qu’en septembre,“dans un contexte où la majorité des adultes sont vaccinés”, les mineurs représenteront 46% des infections,“alors qu’ils ne représentent que 22% de la population.” Dans leur scénario, 30% des 12-17 ans auraient reçu le vaccin contre la Covid-19. Pour rappel, les enfants de moins de 12 ans ne sont, pour l’instant, pas concernés par la vaccination contre le coronavirus.

Variant Delta : une hausse des cas de Covid-19 et des hospitalisations chez les enfants

Aux États-Unis, une augmentation des cas de Covid-19 liée au variant Delta a été observée chez les enfants ces dernières semaines. D’après un rapport de l’Académie américaine de pédiatrie, 72.000 cas de coronavirus chez les enfants et les adolescents ont été recensés du 22 au 29 juillet dernier. Ce chiffre est deux fois plus élevé que la semaine précédente. De plus en plus de mineurs ont aussi été hospitalisés : selon The News York Times, 216 enfants atteints de la Covid-19 ont été admis à l’hôpital chaque jour, du 31 juillet au 6 août. Pour lutter contre cette hausse des contaminations, les autorités sanitaires américaines ont recommandé le port du masque dès l’âge de 2 ans.

“Je n’ai jamais rien vu de tel. (…) Nous voyons des enfants tomber malades, ce que nous n’avions tout simplement pas constaté au cours de la première année de la pandémie, avant l’arrivée de le variant Delta”, a déclaré à la chaîne américaine NBC le Dr Mark Kline, pédiatre et chef de service à l’hôpital pour enfants en Nouvelle-Orléans. “Ce variant Delta est le pire cauchemar des infectiologues”, a-t-il ajouté. Cette flambée des cas de coronavirus chez les mineurs aux Etats-Unis inquiète de nombreux parents, qui se demandent si le variant Delta est plus dangereux pour les enfants.

Variant Delta : les enfants seraient peu exposés aux formes graves

Pour l’heure, rien ne montre que le variant Delta est plus dangereux pour les enfants que les autres mutations du coronavirus. “On a eu peu d’hospitalisations d’enfants, et on ne s’imagine pas être en situation d’être débordés par les cas graves”, a indiqué à La Croix le professeur Robert Cohen, président du Conseil national professionnel de pédiatrie. Il a expliqué qu’il n’a pas noté d’évolution en ce qui concerne les formes chroniques et la fréquence des séquelles chez les enfants.

Interrogée par La Croix, la présidente de la Société française de pédiatrie Christèle Gras-Le Guen, a affirmé que “ce variant n’entraîne pas de formes cliniques plus graves chez le petit enfant. On a bien entendu les inquiétudes de nos confrères américains, mais ça ne correspond pas à ce que l’on vit au quotidien”.

En France, les enfants sont peu confrontés aux formes graves de la maladie : au 5 août, 52 enfants âgés de 0 à 9 ans et 62 âgés de 10 à 19 ans étaient hospitalisés pour Covid-19, d’après Santé publique France. Cela représente respectivement 0,63% et 0,76% des patients admis à l’hôpital à cause du coronavirus.

“Nous n’avons pour le moment pas de données en faveur d’un pouvoir pathogène plus grand du variant Delta chez une population plus jeune”, a précisé au journal Santé publique France. Cependant, les spécialistes français appellent à la vigilance, en particulier à la rentrée scolaire, car ils estiment que ce retour à l’école pourrait permettre au virus de circuler facilement chez les mineurs.

Source: Lire L’Article Complet