Val-de-Marne : un enfant témoin de violences conjugales tombe du 11ème étage, son beau-père violent écroué

Une scène effrayante et un point d’interrogation. Mercredi 4 janvier 2022, au onzième étage d’une tour du quartier du Bois-l’Abbé, à Champigny-sur-Marne, dans le Val de Marne, un homme ivre a menacé de mort sa compagne avec un couteau sous la gorge, selon une source proche de l’enquête qui s’est confiée au Parisien, qui révèle l’affaire.

Celle-ci parvient à demander de l’aide aux voisins, mais retourne immédiatement dans son appartement car leurs deux filles, âgées de 4 et 5 ans, s’y trouvent, ainsi que son fils, 12 ans, né d’une précédente union.

Une chute du onzième étage

« Aidez-moi, aidez-moi, il frappe mon fils et a pris mon portable », aurait crié la femme, rapporte une voisine de l’étage du dessus au quotidien.

Le garçon a été témoin de la scène de violences conjugales, puis s’est rendu dans sa chambre, à la demande de sa mère.

Quelques minutes plus tard, alors que la femme se trouve dans une autre pièce, le collégien tombe de la fenêtre de sa chambre. Effrayé par son beau-père, l’enfant-t-il sauté ? A-t-il été poussé par l’homme violent ? Ce dernier a assuré aux enquêteurs que le garçon a sauté de « lui-même », toujours d’après les informations du Parisien.

La police judiciaire, saisie par le parquet de Créteil, doit déterminer les circonstances de cette chute.

L’enfant retrouvé par les policiers « hurlant de douleur »

Des voisins alertent la police, mais lorsque celle-ci arrive en bas de l’immeuble, elle ne voit aucun corps.

Dans le salon de l’appartement du onzième étage, les policiers découvrent l’adolescent « hurlant de douleur », selon les termes d’une source proche du dossier citée par Le Parisien. Celle-ci révèle que l’homme de 32 ans a « remonté l’enfant jusqu’à l’appartement avant l’arrivée des policiers ».

Le garçon a été placé dans un coma artificiel avant d’être plusieurs fois opéré. Vendredi 6 janvier, soit, deux jours après la violente chute, son état n’avait pas évolué et son pronostic vital restait engagé.

Le suspect déjà accusé de violences conjugales

Ce même vendredi, au terme de sa garde à vue, le suspect a été mis en examen, avec comme chefs d’accusation, tentative de meurtre par conjoint, tentative de meurtre sur mineur de moins de 15 ans, violences et menaces de mort. Il a été écroué dans l’attente d’un débat différé, mercredi 11 janvier, où sera décidé s’il est ou non placé en détention provisoire dans l’attente de son procès.

Une source proche de l’enquête révèle au Parisien que la conjointe violentée aurait déposé plainte contre le suspect pour des faits de violences, il y a « deux ans environ ». Une plainte qu’elle aurait ensuite retirée, d’après les recherches du journal, mais qui a été versée au dossier de l’enquête en cours.

  • Cindy Bruna, son enfance auprès d’un beau-père violent : « J’entendais les bruits étouffés de ma mère comme des appels à l’aide »
  • Violences conjugales : l’impact sous-estimé du psychotraumatisme sur la santé des femmes

Source: Lire L’Article Complet