Va-t-on vers une fin du monopole du Google Play Store et de l'App Store ?

Les magasins d’application vont-ils prochainement perdre leur monopole, de plus en plus contesté ? C’est ce que plusieurs événements ces derniers mois peuvent laisser à penser !

Il y a eu deux périodes avec la montée en puissance des industries de la tech. Lors de la première décennie des années 2000, elles ont été perçues comme des entreprises permettant d’exploiter à plein le potentiel de libération offert par l’arrivée d’internet. Mais avec leur spectaculaire accroissement, elles sont devenues la représentation ultime des monopoles, contre lesquels des mesures sont à prendre. Et dans le lot, peu de situations illustrent plus le concept de marché captif que les magasins d’application Google Play Store et l’App Store, sans lesquels on ne peut avoir accès à la majorité des applications. Un monopole qui ne semble qu’avoir trop duré !

En effet, on voit depuis quelques temps les pouvoirs politiques s’attaquer frontalement à ce duopole. L’État de l’Arizona avait déjà essayé en mars dernier de mettre au point une loi permettant de se passer ces magasins d’applications, alors que la Corée du Sud vient de voter une loi autorisant l’utilisation de moyens de paiement alternatifs, loi qui n’attend plus que la signature du président. De manière général, on observe qu’il ne coûte rien aux hommes politiques de s’attaquer à cette rente – les deux géants prélevant 30% de commissions sur les achats effectués. Elle pourrait même leur être bénéfique vis-à-vis de certains électorats vent debout contre les GAFAM, à l’image de l’électorat conservateur américain qui avait été très critique sur le bannissement de l’application Parler. Ce mouvement pourrait par ailleurs être bien soutenu par des acteurs économiques du milieu, parmi lesquels Microsoft, mais aussi Facebook, eux aussi très critiques de la main-mise de l’App Store. Alors, bientôt le changement ?

Source: Lire L’Article Complet