Universal Music entre en Bourse, un énième coup financier pour Bolloré

Ce mardi, Universal Music Group (UMG) entre en Bourse. Cette introduction vient souligner le renouveau d’une entreprise à succès et un énième coup financier pour
Vincent Bolloré.

Universal règne sans partage sur le marché mondial de la musique enregistrée avec plus de 30 % des parts et contrôle de prestigieux labels comme EMI, Capitol, Def Jam, Polydor, Blue Note, Decca et Deutsche Gramophon. La major représente à elle seule 92,6 % du bénéfice net groupe Vivendi, soit 452 millions sur 488 millions au premier semestre. Universal assure aussi à lui seul 46 % des 3,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires du groupe au premier semestre 2021.

6 milliards d’euros pour Bolloré

Mais pour la direction de Vivendi, propriétaire notamment du groupe Canal+, du géant de la communication Havas ou
de l’éditeur Editis, le temps est pourtant venu de laisser Universal poursuivre seul sa route et de recentrer Vivendi sur l’édition, la publicité et les médias. « Nous créons les conditions pour que la valorisation de Vivendi dans son ensemble soit supérieure à la somme des parties qui le composent », justifie le président du directoire Arnaud de Puyfontaine qui entrevoit « des passerelles entre l’édition et l’audiovisuel, entre le gaming (jeu vidéo) et le spectacle vivant, entre la musique et la publicité ».

En mai 2021, Vivendi avait annoncé son intention de coter UMG à Amsterdam d’ici le 27 septembre et de préalablement distribuer aux actionnaires 60 % du capital sous forme d’actions. Dans la foulée, il a vendu à l’été 10 % au financier américain Bill Ackman, pour 3,5 milliards d’euros, faisant grimper un peu plus la valorisation d’UMG à quelques mois de son introduction en Bourse. Vivendi ne conservera à terme que 10 % des actions de sa major, dont environ 18 % seront détenus par le groupe Bolloré (environ 6 milliards d’euros).

La poule aux disques d’or

Universal Music s’est offert en décembre 2020 l’ensemble du catalogue de chansons de Bob Dylan, soit plus de 600 titres, en plus de stars qui tutoient régulièrement les meilleures places des classements mondiaux de ventes et de streaming. En plus de valeurs sûres comme les Beatles, les Rolling Stones ou Andrea Bocelli, elle a aussi signé plusieurs artistes à succès, comme Drake, qui monopolise le sommet des classements Spotify, et les trois artistes féminines les plus écoutées sur des plateformes de streaming en 2020, Billie Eilish, Taylor Swift et Ariana Grande.

Malgré la baisse des ventes physiques liées à la crise du Covid et son lot de restrictions sanitaires, UMG – entré dans le giron de Vivendi en 2000 avec à l’époque les studios de cinéma, revendus en 2004 à NBC – profite de l’engouement pour l’abonnement et le streaming : ses revenus issus de l’écoute de musique en ligne ont augmenté 24,7 % au premier semestre 2021.

Source: Lire L’Article Complet