Une femme meurt après une transplantation de poumons infectés par le Covid-19

Une femme du Michigan, aux États-Unis, est morte peu de temps après avoir contracté le Covid-19. Mais ce décès a une origine très surprenante. Elle aurait été contaminée lors d’une transplantation pulmonaire, en automne. Une étrange histoire racontée il y a quelques jours par les médecins qui se sont chargés de la patiente.

  • La campagne de vaccination va s’accélérer dans les Alpes-Maritimes

    Le Figaro

  • Birmanie: les images aériennes impressionnantes des milliers de manifestants dans les rue de Dawei

    Le Figaro

  • Voici Elizabeth Ann, premier clone d’un putois en voie d’extinction (Vidéo)

    Gentside

  • Covid-19: 75% des personnes en maison de retraite ont été vaccinées, selon Alain Fischer

    Le Figaro

  • Rassemblement à Paris de sympathisants du Hirak algérien

    AFP

  • Nicolas Dupont-Aignan: «Ce gouvernement se couche tous les jours devant l’islamo-gauchisme»

    Le Figaro

  • Des débris d'un moteur de Boeing 777 tombent sur un quartier du Colorado

    KameraOne

  • Covid-19: les Niçois entre résignation et compréhension avant d'éventuelles nouvelles restrictions

    Le Figaro

  • Aux États-Unis, le réacteur d’un Boeing prend feu en plein vol et provoque une pluie de débris

    Le Figaro

  • Gabriel Attal déplore «une situation difficile» liée au Covid-19 dans les Alpes Maritimes

    Le Figaro

  • Palmiers et vocalises, l'opéra s'écoute en plein air à Palm Beach

    AFP

  • Un manchot jaune a été photographié pour la première fois

    Gentside

  • Hélène de Fougerolles : ses terribles confidences sur son séjour en hôpital psychiatrique

    Non Stop People

  • Après le passage d’une tempête hivernale, Alexandria Ocasio-Cortez appelle à aider le Texas

    Le Figaro


  • La campagne de vaccination va s’accélérer dans les Alpes-Maritimes
    Bernard Gonzales, préfet des Alpes-Maritimes, a annoncé ce lundi que de nouvelles doses de vaccins seront disponibles. Le département va réceptionner 4 500 doses supplémentaires du vaccin Pfizer aujourd'hui, en plus des 90 000 doses qui seront livrées d'ici fin mars, indique le préfet.


    Le Figaro


  • Birmanie: les images aériennes impressionnantes des milliers de manifestants dans les rue de Dawei
    La junte birmane a durci le ton après un week-end de violences sanglantes en avertissant les manifestants qu'ils risquaient d'en mourir, ce qui n'a pas dissuadé lundi des milliers de personnes de descendre encore dans les rues. Trois semaines après le putsch du 1er février, la mobilisation pro-démocratie ne faiblit pas avec des dizaines de milliers de manifestants dimanche, et une campagne de désobéissance civile qui perturbe le fonctionnement de l'Etat et l'économie.


    Le Figaro


  • Voici Elizabeth Ann, premier clone d’un putois en voie d’extinction (Vidéo)
    Aux États-Unis, un putois en voie d’extinction est né suite à une opération de clonage il y a quelques semaines. Aujourd’hui, l’animal est en bonne santé et représente un véritable espoir pour l’espèce.


    Gentside

VIDÉO SUIVANTE

Le premier cas américain de transmission de donneur à receveur

Les chirurgiens expliquent ainsi que la patiente a reçu une transplantation de deux poumons de la part d’une femme décédée d’une grave lésion cérébrale après un accident de voiture. Pour ne pas prendre de risques en ces temps de pandémie, un test Covid a été effectué à partir d’échantillons pris dans le nez et la gorge de la victime, mais se sont révélés être négatifs.

Pourtant la receveuse d’organes a bien été contaminée. Trois jours après l’opération, elle contracte plusieurs symptômes : fièvre, chute de tension, problèmes de respiration… Son état de santé s’est progressivement dégradé et elle est décédée 61 jours après l’opération, malgré plusieurs tentatives de traitements, notamment à base de remdesivir.

Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université du Michigan estiment qu’il s’agit du premier cas américain de contamination par le biais d’une transplantation d’organe. Un cas visiblement isolé car sur les près de 40 000 autres greffes réalisées aux États-Unis en 2020, rien de tel n’a été observé.

Le chirurgien a lui aussi été contaminé

Le Dr Daniel Kaul, directeur du service de transplantation des maladies infectieuses de Michigan Medicine et coauteur de l’étude menée sur cette affaire, a défendu l’hôpital. “Nous n’aurions absolument pas utilisé les poumons si nous avions eu un test Covid positif”, explique-t-il dans des propos cités par NBC News. Les médecins se sont tournés vers d’autres échantillons conservés précieusement qui, cette fois, se sont révélés être positifs au Covid-19.

Quatre jours après l’opération, le chirurgien qui a manipulé les poumons du donneur a été testé positif. Le dépistage génétique montre qu’il a bien été infecté lors de la greffe. Cela montre que la contamination lors d’une transplantation est possible, bien qu’elle reste très rare. Des études vont être menées pour savoir s’il s’agit uniquement des greffes de poumons ou si d’autres organes peuvent également transmettre le virus.

Source: Lire L’Article Complet