Un vaccin contre les cancers du cerveau testé avec succès

Les cancers du cerveau bientôt évitables grâce à une simple piqûre ? Des scientifiques du Brigham and Women’s Hospital (États-Unis) semblent optimistes à ce sujet. Au travers de leur étude, publiée le 4 janvier 2023 dans la revue Science Translational Medicine, ces derniers affirment être en voie de développer un vaccin capable d’éliminer les tumeurs primaires au cerveau, et même de les prévenir. 

« En utilisant le génie génétique, nous réorientons les cellules cancéreuses pour développer un traitement qui tue les cellules tumorales et stimule le système immunitaire pour à la fois détruire les tumeurs primaires et prévenir le cancer”, a déclaré Khalid Shah, vice-président de recherche au Département de neurochirurgie du Brigham et auteur de l’étude, dans un communiqué.

Toutefois, les résultats prometteurs de cette thérapie cellulaire anticancéreuse n’ont pour le moment été observés que chez les souris.

Transformer les cellules cancéreuses en « tueuses de cancer » 

Comme l’indiquent les chercheur.euse.s, ce n’est pas la première fois que l’administration de cellules tumorales en prévention des cancers se montre efficace. En revanche, lorsqu’elles sont inactivées, ces cellules ne parviennent pas à cibler les tumeurs pour les détruire.

Pour leur étude, les chercheur.euse.s du Brigham and Women’s Hospital ont alors conçu des cellules tumorales vivantes, capables de s’attaquer directement aux tumeurs et de modifier leurs micro-environnements en libérant un « agent tueur de cancers ».

« Notre équipe a poursuivi une idée simple : prendre des cellules cancéreuses et les transformer en tueurs de cancer et en vaccins », explique Khalid Shah.

Les scientifiques ont ainsi administré des cellules tumorales modifiées à une population de souris, dont certaines portaient des cellules de moelle osseuse, de foie et de thymus dérivées d’humains. Placé dans la cellule, l’activation d’un « interrupteur de sécurité » permettait aussi à la cellule tueuse de s’autodétruire au besoin. Ces cellules étaient aussi repérables par le système immunitaire, de façon à ce qu’elles puissent être combattues efficacement en cas de nouveau cancer.

Résultat : les cellules thérapeutiques ont éliminé les tumeurs de glioblastome, l’un des cancers cérébraux les plus fréquents, chez les souris. Davantage de recherches sont nécessaires afin de prouver l’efficacité du vaccin à l’échelle humaine. « Notre objectif est d’adopter une approche innovante mais traduisible, afin de pouvoir développer un vaccin thérapeutique anticancéreux qui aura finalement un impact durable sur la médecine », s’est tout de même réjouit le Dr Shah. 

  • 5 choses à savoir sur le cancer en 2023
  • Peut-on dépister un cancer avec une simple prise de sang ?

Source: Lire L’Article Complet