Un livre dévoile les dessous du départ des Sussex de la famille royale

Voilà un livre qui risque de ne pas faire du bien aux relations toujours tendues entre les Sussex et le reste de la famille royale. Dans Courtiers : The Hidden Power Behind the Crown, écrit par Valentine Low, journaliste du Times, un certain nombre de révélations font déjà du bruit. On y apprend notamment que Meghan Markle hurlait en permanence sur les employés royaux qui géraient leurs affaires. Une certaine Samantha Cohen, qui n’est pas citée directement dans le livre, aurait été victime des colères du couple à plusieurs reprises lors d’une visite en Australie en 2018.

« Sam a toujours dit que c’était comme travailler pour un couple d’adolescents. Ils étaient impossibles et la poussaient dans ses derniers retranchements. Elle était malheureuse. Elle devait constamment se battre au nom de Harry et Meghan, tout en subissant tous ces abus de leur part », a déclaré une amie de la secrétaire dans le livre.

Les ex-employés du couple royal se réuniraient d’ailleurs sous le nom du « Club des Survivants des Sussex », affirme l’ouvrage.

Découverte difficile

Valentine Low affirme aussi que Meghan Markle aurait tout fait pour être « la Beyoncé du Royaume-Uni ». D’après lui, elle était tellement pressée d’être traitée comme une princesse, avant même son mariage avec le prince Harry, qu’elle l’aurait menacé de le quitter s’il ne confirmait pas publiquement leur relation. Mais une fois qu’elle est officiellement entrée dans la famille royale, l’ex-actrice aurait rapidement déchanté.

« Ce qu’elle a découvert, c’est qu’il y avait tant de règles si ridicules qu’elle ne pouvait même pas faire ce qu’elle pouvait faire en tant que personne privée, ce qui est difficile… », déclare une source anonyme proche de Buckingham. Autrement dit : la vie dont avait rêvé Meghan Markle était très loin de la réalité.

Autre « bombe », selon la presse à scandale britannique : Meghan Markle aurait déclaré ne pas comprendre pourquoi elle n’était pas payée lorsqu’elle a fait la fameuse tournée royale en Australie, Fidji, Tonga et Nouvelle-Zélande en 2018.

« Bien qu’elle apprécie l’attention, Meghan ne comprend pas l’intérêt de tous ces déplacements, de serrer la main d’innombrables inconnus… », affirme une autre source royale.

Si le livre est composé essentiellement de ces témoignages anonymes, Valentine Low est un journaliste très sérieux. Il travaille au Times (et couvre essentiellement la famille royale) depuis 2008, ce qui rend toutes ces allégations plus crédibles que lorsqu’elles font la une des tabloïds comme le Daily Mail ou le Mirror… C’est d’ailleurs lui qui avait révélé les plaintes pour harcèlement du personnel de la maison Sussex contre Meghan Markle, ce qui avait provoqué l’ouverture d’une enquête par Buckingham.

Source: Lire L’Article Complet