Un autotest dans la gorge, plus efficace pour détecter le variant Omicron ?

Selon les autorités sanitaires américaines, les autotests et tests antigéniques seraient moins sensibles au variant Omicron. Certains chercheurs suggèrent d’introduire l’écouvillon dans le nez et la gorge. On vous explique.

Restez informée

Un mois environ après sa première apparition dans l’Hexagone, le variant Omicron serait désormais majoritaire sur l’ensemble du territoire. En effet, selon le dernier bilan épidémiologique de Santé publique France, 62,4 % des tests montrent « un profil compatible avec le variant Omicron » soit environ deux contaminations sur trois. Face à la hausse spectaculaire des contaminations, les Français sont nombreux à se ruer sur les tests de dépistage, en particulier les tests antigéniques et autotests car ils permettent d’obtenir un résultat plus rapidement. Seulement voilà, selon la Food and Drug Administration (FDA) (l’administration américaines des denrées alimentaires et des médicaments), les tests antigéniques et autotests ne seraient pas assez sensibles pour détecter la souche sud-africaine. Résultat, ils pourraient fournir de « faux négatifs » comme résultat. Pour augmenter les chances de détection de ce variant, certains chercheurs suggérer d’introduire l’écouvillon à la fois dans la gorge et dans le nez.

Un test salivaire et nasal, plus efficace contre Omicron

Dans un article en prépublication (dont les recherches médicales n’ont pas encore été évaluées) paru le 24 décembre dernier dans la revue scientifique MedRixv, des chercheurs ont analysé l’efficacité des tests salivaires et nasopharyngés sur les différents variants. Si pour Delta, le test PCR dans le nez semble être plus efficace qu’un test salivaire (100 % contre 71 %), ce n’est pas le cas d’Omicron. Le variant sud-africain serait mieux détecté dans la salive que dans le nez (100 % contre 86 %).

Sur les réseaux sociaux, de nombreux chercheurs proposent d’introduire l’écouvillon des autotests et tests antigéniques non seulement dans le nez mais aussi dans la gorge pour de meilleurs résultats. Plutôt dans l’ordre inverse pour que ce soit mon écœurant…« Après une série de tests de laboratoire négatifs, j’ai finalement suivi le conseil de Twitter et j’ai fait un prélèvement dans ma gorge et dans mon nez (ce qui n’est pas une mince affaire avec ce bâton). Si vous pensez avoir le Covid, ajoutez l’échantillon au fond de votre gorge », suggère l’épidémiologiste Emma Hodcroft sur Twitter.

Si le double prélèvement est suggéré par de nombreux chercheurs, il n’est pas tout à fait à l’ordre du jour. En France, les autorités sanitaires préconisent les tests nasopharyngés en pharmacies et/ou laboratoires. En revanche, rien ne vous empêche d’introduire l’écouvillon de votre autotest dans la gorge puis dans le nez lors de votre dépistage à la maison.

Source: Lire L’Article Complet