TPMP : Yassine Belattar nie avoir séquestré un journaliste de Livre Noir, média d'extrême droite

Selon l’humoriste, les images de caméras de surveillance et les témoignages prouveront son innocence. On fait le point sur les faits qui lui sont reprochés par un journaliste de Livre Noir.

Il y a quelques jours, Jordan Florentin, le journaliste en charge du service politique du média d’extrême droite Livre Noir – qui a interviewé Éric Zemmour en juin dernier – a accusé l’humoriste Yassine Bellatar de séquestration. Dans une vidéo publiée sur le site et les réseaux sociaux, le journaliste a affirmé avoir été « enfermé pendant 1h, grille baissée, dans son théâtre ». La raison ? Avoir réalisé des interviews de son public dans la rue, avant son spectacle. « Menacé de mort, séquestré, la police est finalement arrivée. J’ai déposé plainte », a raconté Jordan Florentin. « Tout Aulnay cherche ton prénom, t’es la prochaine Mila ! Le 18e c’est à moi, le lion, c’est moi. Je vais te mordre maintenant, je fais venir l’armée de terre pour toi », aurait lancé Yassine Bellatar au journaliste. Une version contestée par l’humoriste.

Hier soir, Yassine Belattar m’a retenu enfermé pendant 1h, grille baissée, dans son théâtre, pour avoir réalisé avec mon collègue des interviews de son public dans la rue, avant son spectacle. Menacé de mort, séquestré, la police est finalement arrivée. J’ai déposé plainte⤵️ pic.twitter.com/rbNLztLHKB

Ça relaie un peu trop facilement la version des nazis ici Soutien à toi #YassineBelattar pic.twitter.com/qaCAToWVxP

« Je suis serein (…) Il y a 50 témoins »Accusé de séquestration et d’agression par Jordan Florentin, journaliste de « Livre Noir », Yassine Belattar répond dans #TPMP. pic.twitter.com/7MgVZuLAnO

Reçu sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste hier soir, Yassine Belattar a nié les accusations du journaliste. « Je veux dire à ce garçon-là : ‘Mon ami, tu as un avocat, j’ai un avocat. J’ai les caméras de sécurité, j’ai 50 témoins que je ne connais pas qui sont en train de témoigner dans la presse’« , a lancé l’humoriste. « Si cet homme et moi on était dans la même salle, et s’il y avait un cadavre, la parole de cet homme ressemblerait à celle des blancs américains durant la ségrégation qui disaient : ‘C’est un noir, il faut le pendre’. Et là il faut me pendre médiatiquement », a-t-il ajouté.

« Moi l’extrême-droite, je ne parle pas avec eux. Je vais te dire pourquoi : il y a quelques années ils mettaient tes ancêtres dans des trains pour les camps. C’est des gens qui s’attaquent aux homosexuels. Samedi, il y a eu la manifestation Nous toutes, ils attendaient les féministes avec des barres à mine, c’est ça l’extrême-droite », a expliqué Yassine Belattar à Cyril Hanouna, faisant notamment référence à la manifestation féministe qui a été attaquée ce week-end. Si le journaliste de Livre Noir était aussi invité chez TPMP hier soir, l’humoriste n’a pas souhaité échanger avec lui puisqu’une plainte est en cours…

Source: Lire L’Article Complet