Tout savoir sur le caméléon

Il est considéré comme le roi du camouflage. Une faculté captivante qui a fait sa popularité dans le monde entier.

Restez informée

Une découverte de taille à Madagascar

Des scientifiques allemands ont identifié à Madagascar une nouvelle espèce de caméléon, qui a la taille d’une graine de tournesol ! Baptisée “Brookesia nana” (Brookesia étant le nom du genre et nana signifiant “naine” en latin), elle mesure13,5 mm pour le mâle, 16 mm pour la femelle. Il s’agit sûrement du plus petit reptile du monde. Dévoilée en début d’année, sa découverte a eu lieu dans la forêt tropicale du nord-est de cette île qui abrite déjà plus du tiers des espèces de caméléons. L’occasion pour les chercheurs de mettre en avant la fragilité de cette biodiversité : il se pourrait que, à peine identifié, ce minireptile figure déjà dans la liste des animaux en danger d’extinction.

Une star du grand écran à Hollywood

Au vu du nombre de ses apparitions dans des films d’animation, il y a fort à parier que sa bouille plaise aux petits comme aux grands ! Dans Rango, sorti en 2011, l’animal tient le rôle principal. Doublé par Johnny Depp, le héros est un caméléon domestique en pleine crise existentielle qui se retrouve au beau milieu du désert après un accident de voiture. Un hommage aux grands classiques du western qui a reçu l’oscar du meilleur film d’animation.

Un animal sacré au Congo

Dans de nombreuses traditions africaines, les hommes ont attribué au caméléon des pouvoirs maléfiques. En Centrafrique et à Madagascar, par exemple, on considère que croiser sa route porte malheur. A l’inverse, en République démocratique du Congo, chez les pygmées Mbuti, il dispose d’attributs divins. Le saurien Aruméi aurait aidé le dieu Aribati dans sa création du monde. Sacré, le reptile n’en est pas moins craint, car sa colère peut provoquer foudre et tonnerre. Il faut donc le traiter avec respect et bienveillance !

A l’origine de notre finitude au Cameroun

Selon une légende camerounaise, Dieu aurait envoyé sur terre deux messagers : un lézard et un caméléon. Celui qui arriverait le premier scellerait le destin des êtres humains. Le lézard était chargé de leur apporter la nouvelle de la mort sans retour et le caméléon celle de la résurrection. Mais le lézard trompa le caméléon en lui recommandant d’aller lentement pour ne pas ébranler le monde sous le bruit de ses pas. Inquiet et docile, le caméléon ralentit donc sa course. Ce qui nous rendit mortels.

Un véritable opportuniste en France

La capacité du caméléon à changer de couleur en a fait une figure double, bien qu’on sache aujourd’hui que ces altérations sont liées à ses émotions. Dans sa fable Les Obsèques de la lionne, Jean de La Fontaine se sert de l’animal pour dénoncer l’hypocrisie des courtisans : “Peuple caméléon, peuple singe du maître ; On dirait qu’un esprit anime mille corps ; C’est bien là que les gens sont de simples ressorts.” Au sens figuré, on retrouve dans le dictionnaire cette définition peu flatteuse : “Personne qui change de conduite, d’opinion, de langage, au gré de l’intérêt.”

Son “alter ego” humain

Surnommé “le caméléon”, Frédéric Bourdin a, pendant quinze ans, usurpé l’identité de centaines de personnes. Imitant à la perfection la voix et la gestuelle des adolescents, il s’est fait passer pour des enfants disparus en France, en Espagne et aux Etats-Unis. Il explique ses actes par un besoin d’amour et de reconnaissance. Sa vie a inspiré un docu-fiction sorti en 2012, The Imposter.

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Voyages n°47 juin-juillet 2021

A lire aussi :

⋙ Le caméléon, un lézard à la langue bien pendue !

⋙ Tout savoir sur le suricate

⋙ Tout savoir sur le dodo

Source: Lire L’Article Complet