Tout savoir sur la poterie, un excellent anti-stress

Plaisir de modelage et expérience créative, la poterie procure de grands moments de détente et de réconfort.

Restez informée

On relaxe son corps

Dès l’arrivée dans l’atelier, les couleurs de la terre, son odeur et sa texture éveillent les sens. Lorsque l’on pétrit l’argile dans ses mains pour façonner un mug, un pot ou un objet d’art, on détend les articulations de ses doigts crispés et on évacue sa tension. Pour que l’ouvrage n’éclate pas à la cuisson, il faut éliminer toutes les bulles d’air. Aussi, on brasse la terre, on la « déchire » en morceaux que l’on rassemble ensuite en une boule. Pour faire la « tête de bélier », une technique de pétrissage très utilisée, on se tient debout, le dos droit face à la table un pied devant l’autre. On plie la jambe avant et on bascule son corps d’avant en arrière pour accompagner les mains qui roulent la boule. C’est un mouvement régulier qui aide à trouver un bon rythme de respiration, et en contrôlant son souffle, on régule aussi les battements de son cœur.

On apaise son esprit

La création d’un objet, d’une sculpture permet de se concentrer sur un projet motivant et d’oublier au moins provisoirement ses sujets d’anxiété. La découverte de techniques particulières, comme le colombin qui consiste à faire à la main des boudins de terre que l’on superpose et que l’on soude les uns aux autres pour fabriquer de grosses pièces, constitue un enrichissement. On renoue avec un savoir-faire ancestral et un art millénaire qui nous reconnectent à la terre, une matière naturelle. On rompt avec la frénésie du quotidien et on apprend à prendre du temps, car les étapes de façonnage, de séchage et de cuisson sont incompressibles.

On exprime sa personnalité

Chaque réalisation est unique et révèle la sensibilité de son auteur. D’ailleurs depuis longtemps en Occident, les céramistes signent leur poterie en apposant leur nom ou leurs initiales avec tampon, poinçon ou pinceau. En modelant l’œuvre que l’on a imaginée, en soignant les finitions, en choisissant de l’émailler ou de la peindre, on affirme son style, on renforce sa confiance en soi. Les sessions de poterie dans un atelier sont aussi sources de rencontres.

Un nouveau céramicafé à Paris

Des cours de poterie dans un café où l’on échange avec les autres participants autour d’un thé bio ou d’un brownie, c’est la bonne idée que Geneviève Landsmann a concrétisée à Paris après avoir découvert la formule en Allemagne. L’Atelier Geneviève vient d’ouvrir un second Céramicafé dans le 14e arrondissement, après un premier inauguré en 2018, dans le 11e. Ce nouveau lieu convivial est équipé de sept tours de potier pour travailler l’argile. Une terrasse permet de découvrir modelage et peinture sur céramique en plein air.
Atelier Geneviève, 42, rue Raymond-Losserand, Paris 14e. Du mercredi au dimanche. lateliergenevieve.fr

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Cocoon n°1 juillet-août 2021

A lire aussi :

⋙ La poterie, fierté du Tarn

⋙ DIY : 3 idées déco faciles avec des pots en terre cuite

⋙ Le point de croix, un vrai anti-stress

Source: Lire L’Article Complet