Thé ou café : quelle est la meilleure boisson pour la santé ?

Ces deux boissons divisent les chercheurs : les études se suivent et ne se ressemblent pas concernant leurs vertus. Que sait-on à l’heure actuelle ?

Restez informée

Les bienfaits longue durée

Le thé : moins de maladies cardiaques

Une étude parue en janvier 2020 dans le European Journal of Préventive Cardiology et menée sur plus de 100 000 Chinois pendant 7,3 ans a montré que boire du thé au moins trois fois par semaine de façon durable réduit les risques de développer une maladie cardiaque ou de faire un AVC (accident vasculaire cérébral). Les buveurs de thé habituels vivent même 1,26 an de plus que ceux qui n’en boivent jamais. L’effet serait dû aux polyphénols contenus dans cette boisson, ce qui donne un avantage au thé vert sur le thé noir (moins riche en antioxydants).

Le café : baisse de la mortalité

Une étude européenne parue en 2017 dans les Annals of Internal Medicine et menée sur plus de 500 000 personnes a montré une association de la consommation de café (dont du déca) avec une réduction de la mortalité. « Le bienfait le plus important était la réduction du risque de décéder d’une maladie en lien avec l’appareil digestif, plutôt logique dans la mesure où il s’agit de la région du corps exposée aux plus fortes concentrations de bioactifs du café », précise le Dr William Li, dans son livre Bien manger pour Guérir (ed. Hugo New Life).

Face aux cancers

Le thé : des propriétés anti-tumorales

Le thé vert, riche en antioxydants, a montré des propriétés anti-cancer in vitro et chez l’animal, mais de façon moins évidente chez l’Homme. Une catéchine intervient en protégeant l’ADN et en limitant l’angiogenèse (la formation de vaisseaux sanguins impliqués dans les tumeurs). Une diminution de risque de cancer du côlon a aussi été observée chez l’être humain avec la consommation de thé vert, à nouveau grâce à des catéchines. Attention toutefois à ne pas le boire trop chaud (comme le café), ce qui fait augmenter le risque de cancer de l’œsophage.

Le café : contre le cancer du foie et de l’endomètre

On a longtemps pensé que le café était cancérigène, en particulier pour le cancer de la vessie. Mais cela était dû au tabagisme, souvent associé à la consommation de café. Les dernières données montrent à l’inverse que sa « consommation est associée à une diminution du risque du cancer du foie et de l’endomètre », indique l’Inca (Institut national du cancer), qui ajoute que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour savoir quels modes de consommation conseiller (quantité, type de café ou de préparation…).

Les choix judicieux

Le thé : la bonne préparation

Il existe une grande variété de thé : le vert contient davantage de catéchines que le blanc (un thé vert cueilli très tôt et qui n’a pas encore développé tous ses bioactifs) et que le noir (dont la fermentation oxyde les polyphénols et qui perd donc ses propriétés antioxydantes). Plus le thé infuse, moins il est excitant : il libère d’abord sa caféine, puis ses tanins qui diminue l’effet de la caféine. Achetez-le plutôt en vrac, et conservez-le à l’abri de la lumière, pendant un an (ou deux pour le thé noir).

Le café : à éviter le soir

Boire un café stimule à court terme notre acuité intellectuelle. « Evitez cependant de boire du café après 17 heures : il viendrait troubler la durée et la qualité de votre sommeil, un allié essentiel pour lutter contre la maladie d’Alzheimer », conseille le Pr Philippe Amouyel dans le Guide anti-Alzheimer (ed. du Cherche-Midi).

A lire aussi :

⋙ Combien de tasses de café (ou de thé) faut-il boire chaque jour pour protéger son foie ?
⋙ Les bienfaits du matcha, l’incroyable thé vert japonais
⋙ Le café empêche-t-il vraiment de dormir, est-ce une boisson “coup de fouet” ?

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Hors-série Santé d’octobre 2020

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet