Test Nintendo Switch OLED : Une console plus agréable que sa grande soeur

C’est la grande question que tout le monde se pose : est-ce que ça vaut le coup d’investir dans une Switch OLED ? On a pu la tester et on vous donne toutes les clés en main pour faire votre choix.

Après des mois et des mois de rumeurs autour d’une Switch revue et améliorée pour être plus puissante, Nintendo annonçait finalement à la surprise générale la Switch OLED début juillet. Alors que l’on s’attendait à un monstre technique, cette nouvelle Switch s’annonce davantage comme un modèle alternatif à la façon de la Switch Lite. Après avoir été nourris pendant des mois aux rumeurs les plus folles, la tendance générale était à la déception, mais alors que la sortie de la console est maintenant on ne peut plus concrète, quelle est son potentiel ? Il y a forcément cet écran OLED bien plus grand, mais c’est aussi une console qui propose pas mal de petites améliorations par-ci par-là.

L’argument de vente numéro 1

Cet écran OLED, ça reste la raison principale qui va faire pencher la balance pour savoir si on doit acheter ce nouveau modèle ou pas. Après tout, c’est dans le nom de la console. Et la différence se ressent clairement et très facilement par rapport à la Switch de base, avec des couleurs et des contrastes bien plus profonds. Par exemple, les décors de l’excellent Metroid Dread semblent tellement plus nuancés sur OLED qu’ il est difficile de nier l’apport de ce nouvel écran une fois qu’on a pu testé un jeu sur les deux consoles. Et c’est sans parler de la taille de l’écran, avec son 7 pouces en diagonale, mais surtout une réduction drastique des bordures, n’importe quel jeu est nettement plus agréable et c’est d’autant plus vrai quand on veut faire un Mario Kart en écran splité quand on est en déplacement.

Les petits trucs en plus

Pris séparément, chacun des éléments que l’on va mentionner peut sembler ridicule comme argument de vente, mais mine de rien il y a pas mal de petites choses qui rendent la Switch OLED beaucoup plus agréable d’utilisation que sa grande sœur. Le clapet à l’arrière qui fait tout le long de l’arrière de la console et qui remplace la barre ridicule du modèle de base pour la poser est un vraiment un énorme changement pour ceux (comme moi) qui posent souvent leur console en mode portable avec les joy-cons en mains pour jouer. Les sorties de son se situent désormais en dessous de la console et plus à l’arrière où nos mains pouvaient les bloquer. La ventilation sur le dessus est plus fine et les boutons de volumes et d’alimentation sont également plus ergonomiques.

Du côté de la base, on a bien sûr l’ajout du port Ethernet qui va beaucoup aider à rendre les jeux en ligne plus stables pour les amateurs de Smash Bros, Splatoon, Mario Kart ou Pokemon Unite, et rien que ça c’est déjà une bonne chose. On apprécie également le fait que le clapet s’enlève totalement, rendant la base plus facile à manipuler quand on veut l’installer. Et accessoirement, cette dernière est nettement plus jolie que le gros bloc triste qu’est la base de la Switch classique avec des formes plus arrondies et un plastique différent entre l’endroit où l’on pose la console et le reste de la base.

Mais elle est parfaite cette OLED ?

Bien évidemment, cette Nintendo Switch OLED n’est pas sans défauts. Ma gêne principale concernant cette console vient de la base. Quand la console est en dockée, elle n’est pas aussi solidement maintenant que l’est la Switch classique. Je me suis senti obligé de sortir la console de sa base pour changer de cartouche de jeu de peur d’abîmer l’écran pendant la manipulation, ce qui n’était pas le cas avec la Switch classique. La Switch OLED est légèrement plus lourde que sa grande sœur et en mode portable, les fourmis dans les mains arrivent encore plus rapidement et même si ce problème n’est pas réglable, il est important de le mentionner. Et pour les gens de la team gros doigts, sachez que retirer la carte SD de la console va encore une fois être une vraie partie de plaisir (pas du tout, c’est un enfer).

Mais du coup, c’est worth ?

Si vous n’avez pas encore de Switch et que c’est dans vos projets d’en avoir, il est évident que la OLED est incontournable. Ça vaut le coup rien que pour son écran plus grand et de meilleure qualité, mais aussi pour les petites améliorations ergonomiques sur la console et sa base. C’est quand on possède déjà une Switch Classique que la question devient complexe. Forcément si on utilise la console la plupart du temps en mode docké, ça n’a aucun intérêt de réinvestir dans une Switch puisqu’il faut rappeler que l’écran est la seule et unique amélioration matérielle de la Switch OLED. Une personne ayant une utilisation plus nomade de la console pourrait sérieusement envisager la transition, parce qu’il est difficile de revenir sur la classique après avoir goûté au luxe qu’est l’écran OLED et au vrai maintien du support arrière quand on la pose dans un train ou un avion.

Source: Lire L’Article Complet